Toutes les émissions

Histoires du Poitou avec Patrick Sitaud

Du lundi au vendredi à 7h22, Rediffusion à 12h10

Une Monet et Goyon lors d'un salon du deux roues de collection en 2016 à Lyon
Une Monet et Goyon lors d'un salon du deux roues de collection en 2016 à Lyon © Maxppp - LE PROGRES/Richard Mouillaud

Quel lien entre la commune de Melle et l'histoire de la moto ?

Diffusion du lundi 8 janvier 2018 Durée : 2min

C'est la collection de Motocyclettes Monet & Goyon.

L'Espace Sainte-Catherine, à Melle, rassemble ainsi le fruit du travail d'une famille de passionnés. En 45 ans les Gagnaire ont en effet constitué cette fabuleuse collection de motos anciennes de la marque Monet & Goyon.

Au total près de 40 machines et différents accessoires d'époque sont exposés. Une importante documentation technique est également mise à la disposition des amateurs de la marque afin qu'ils puissent restaurer leur machine. L'histoire de l'entreprise est également mise en avant.

Production de voiturettes

En 1902, un ancien horloger de Mâcon, Cyrille Monet, ouvre un commerce de cycles. En 1913, un de ses quatre enfants, Joseph s’associe avec son beau-frère, Philippe Lagoutte et fonde la société Monet & Lagoutte. Ils construisent alors le Vélocimane, une voiturette de mutilé actionnée par les mains.

La Première Guerre mondiale éclate. Philippe Lagoutte meurt malheureusement sur le front. Joseph Monet rencontre alors Adrien Goyon, l’héritier d’une riche famille mâconnaise. Le 1er avril 1917,la société Monet & Goyon est créée.

La guerre fait un grand nombre de mutilés. Les ventes de Vélocimane se développent rapidement La gamme s'étoffe ensuite. Des vélo-fauteuils, moto-légères, voiturettes motorisées et scooters (Vélauto) voient le jour.

10 000 motos en 1926

Une nouvelle machine, dotée d'un moteur anglais de 147 cm3 sort des ateliers en 1922. Elle fait sensation. Les ventes s'envolent. Mais en 1924, André Goyon est emporté par une pneumonie.

L’entreprise tourne malgré tout à plein régime. Entre 1924 et 1927, la marque est Championne de France en 175 cm3. En 1926 10 000 machines sont vendues. Joseph Monet meurt malheureusement de la tuberculose.

L'histoire de l'entreprise ne s'arrête pas pour autant. La marque de motocyclettes Monet et Goyon tracera sa route jusqu'en juillet 1959, date de la fin de l'aventure. Une épopée dont vous découvrirez toutes les péripéties en allant visiter le musée.