Toutes les émissions

Histoires du Poitou avec Patrick Sitaud

Du lundi au vendredi à 7h22, Rediffusion à 12h10

Village de France
Village de France © Getty

Quelle est l'origine de la commune de Plaine-d'Argenson en Deux-Sèvres ?

Diffusion du mercredi 2 mai 2018 Durée : 2min

L'origine de cette commune est en fait toute récente. Sa création remonte au 1er janvier dernier.

Quatre  communes du sud du territoire de l’Agglomération niortaise ont en effet fusionné  pour ne former qu’une seule et même entité.  Belleville, Boisserolles, Saint-Etienne-la-Cigogne et Prissé-la-Charrière  s’unissent ainsi pour former une nouvelle commune qui porte donc le nom  de Plaine-d’Argenson.

Chef lieu prissien

Le  chef lieu de cette nouvelle collectivité est localisée à  Prissé-la-Charrière. Prissé est citée pour la première fois en 1 100.  Elle est plus tard divisée en deux communes, en 1790. Prissé-le-Petit  côtoie alors Prissé-le-Grand. A la fin du 19 ème siècle,  Prissé-le-Grand. est partagé entre plusieurs villages. Prissé-le-Petit,  redevenu Prissé, fusionne pour sa part avec La Charrière en 1972. Côté  patrimoine prissien, le tumulus de Péré se démarque notamment. Situé sur  une propriété privée, c'est l'une des plus grandes nécropoles  néolithique d'Europe.

Ddécouverte d'une chambre funéraire vieille de 6000 ans, avec des squelettes du néolithique - Maxppp
Ddécouverte d'une chambre funéraire vieille de 6000 ans, avec des squelettes du néolithique © Maxppp - PHOTOPQR LA NOUVELLE REPUBLIQUE

Une histoire à écrire

Belleville  est pour sa part citée pour la première fois en 1183. Le village est  créé sur une partie de la forêt de Chizé qui est alors défrichée. En  1888, suite à la disparition de Prissé-le-Grand, Belleville hérite du  hameau d’Ayguis.

Boisserolles  se nommait quant a lui Saint-Martin-d’Augé à ses origines. Ce n'est  qu'en 1928, que le village prend le nom de Boisserolles. Pendant de  nombreuses décennies, la production de vin constitue l'essentiel de  l'activité locale. On y fait à priori à l'époque une excellente  eau-de-vie.

Située  sur une hauteur, Saint-Etienne-la-Cigogne doit sans doute son nom aux  poulies avec levier dites cigognes qui équipent les puits.Comme pour  Belleville, le défrichement de la forêt de Chizé donne le point de  départ du développement du village. L’église de Saint-Etienne est en  1914 l’un des premiers édifices classés dans les Deux-Sèvres.

Une  histoire qui se poursuit aujourd'hui pour ces trois communes et leur chef lieu au sein de la nouvelle collectivité de Plaine-d'Argenson.