Toutes les émissions

Histoires du Poitou avec Patrick Sitaud

Du lundi au vendredi à 7h22, Rediffusion à 12h10

Village de France
Village de France © Getty

Quelle est l'origine du nom de la commune de Frontenay-Rohan-Rohan, en Deux-Sèvres ?

Diffusion du mardi 3 avril 2018 Durée : 2min

C'est pour se démarquer d'un duché breton.

Cette  commune, située à 10 kilomètres de Niort, est mentionnée pour la  première fois en 936. La bourgade est ainsi tout d’abord nommée Frontenay. Elle appartient alors aux seigneurs de Lusignan.

En  1242, la ville est prise par l’armée royale après un siège de quinze  jours. En représailles, les murailles sont rasées. La ville est alors  appelée Frontenay-l’Abattu. Une dénomination qu'elle portera pendant plus  de trois siècles.

La lignée des Rohan-Rohan

Il  faut remonter au 16ème siècle pour trouver les origines du nom actuel  de la commune. La seigneurie est alors vendue à Pierre de Rohan,  Maréchal de France et devient une baronnie. En 1517, le  noble propriétaire épouse sa cousine Anne de Rohan.

Deux  siècles plus tard, un de leurs descendants prend le titre de duc, la  baronnie devient duché. Sauf qu'un duché de Rohan existe déjà en  Bretagne. Le nouveau territoire du duc prend ainsi le nom de Rohan-Rohan,  ancrant dans l'histoire la lignée créée en 1517 par ses ancêtres. A la  révolution la commune reprend son nom de Frontenay. Il faut attendre  1897 pour qu'elle soit renommée Frontenay-Rohan-Rohan.

Des traditions disparues

Il  faut savoir que jusqu'en 2007, elle accueillait la Fête de la Mojette.  La mojette est le nom donné dans le patois local au haricot blanc  Jusqu'en 2007, tous les ans, de nombreuses animations sont ainsi  proposées au cours du premier week-end de septembre. Un marché des  produits du terroir met notamment en avant la fameuse mojette. Cet  événement festif est également l'occasion de constructions pour la  plupart éphémères. Érigées lors d'une de ces fêtes, les Halles de la  place de l'église sont quand a elles toujours existantes. Elle reste une  trace contemporaine de cette tradition disparue il y a une décennie.

Une  autre tradition locale a pour sa part été abandonnée dans les années  30. Jusqu'à cette époque, il est en effet de coutume que les jeunes  époux se rendent à La Fontaine de la Mariée, le jour de leurs noces. La  tradition voulant que pour s'assurer une bonne descendance, les deux  tourtereaux boivent un verre de l'eau de cette fontaine.