Toutes les émissions

Histoires du Poitou avec Patrick Sitaud

Du lundi au vendredi à 7h22, Rediffusion à 12h10

Village de France
Village de France © Getty

Quelle est l'origine du pont Saint-Cyprien à Poitiers ?

Diffusion du vendredi 16 mars 2018 Durée : 2min

Quelle est l'origine du pont Saint-Cyprien à Poitiers ?   

Ce pont, qui enjambe le Clain, est situé à deux pas du parc de Blossac. Il a été bâti par les religieux de l'abbaye de Saint-Cyprien au milieu du 11 ème siècle.   Au fil de l'histoire de Poitiers, il fut régulièrement pris par les assaillants de la ville. Ce fut ainsi le cas par les troupes anglaises en 1340 puis par les protestants en 1562.   

A l'assaut du pont

Quelques années plus tard, le pont fut une nouvelle fois pris d'assaut à l'occasion d'un siège de Poitiers resté célèbre. Il s'agit de celui mené en 1569 par les armées huguenotes de l’amiral Gaspard de Coligny.   A cette occasion, les tours du pont Saint-Cyprien furent pilonnées pendant trois jours. Le haut de la tour fut renversé, et les troupes pictaves obligées de se retirer. Mais, pénétrant dans la tour, les assaillants en furent eux aussi délogés.   Un canonnier habile, posté avec sa pièce d’artillerie sur la plate-forme de Tison, ayant rendu la monnaie de leur pièce aux envahisseurs. On dit que le Duc de Guise, qui était sur place, aurait alors donné six écus, la monnaie de l'époque, au canonnier, pour le féliciter de son adresse.   

La plus ancienne représentation peinte de Poitiers   

Une peinture de François Nautré, réalisée en 1619, retrace d'ailleurs ce siège de 7 semaines qui sera finalement un fiasco pour Gaspard de Coligny. Exposée au musée Sainte Croix, ce tableau est la plus ancienne représentation peinte de Poitiers qui nous soit parvenue.   Intitulée Le siège de Poitiers par l'amiral Gaspard de Coligny en 1569, cette œuvre a été faite à la demande des élus de la ville 50 ans après les événements. C'est un véritable monument d’histoire locale et d’urbanisme. On peut ainsi voir l’image de Poitiers telle qu’elle était au printemps 1569.   

Un récit en réalité augmentée   

Avec ces 1,94 m de hauteur pour 3,65 m de large, cette toile propose également un récit très documenté des diverses péripéties du siège Les différentes saynètes de lutte suggèrent ainsi la violence et la fureur des combats   L'œuvre bénéficie également d'un dispositif de réalité augmentée qui permet au visiteur d’accéder à un complément d’informations, via un smartphone.   Une bonne manière d'en savoir plus sur l'histoire de Poitiers.