Toutes les émissions

Histoires du Poitou avec Patrick Sitaud

Du lundi au vendredi à 7h22, Rediffusion à 12h10

Village de France
Village de France © Getty

Quelle femme, née à Niort, a connu une renommée nationale dans le monde des lettres au 19 ème siècle ?

Diffusion du jeudi 21 juin 2018 Durée : 2min

Il s'agit de Fortunée Briquet. Cette auteure à succès a connu une carrière fulgurante et très courte au 19 ème siècle.

Elle voit le jour sous le nom de Bernier le 16 juin 1782 à Niort. Jeune fille, elle reçoit une éducation de haut vol. Sa famille, qui travaille dans le milieu du notariat, lui permet ainsi d'acquérir des connaissances solides dans de nombreuses matières. Alors qu'elle n'est âgée que de 15 ans, Fortunée épouse Hilaire-Alexandre Briquet. Ce prêtre défroqué est professeur à l’École centrale de Niort.

Dans les salons parisiens

Quelques temps après son mariage, elle commence à publier des textes. Elle écrit tout d'abord des poésies. Forte de cette première expérience, elle monte à Paris avec son mari. Les fréquentations du couple vont alors lui ouvrir la voie du succès. Elle fréquente ainsi le salon de Fanny de Beauharnais, une femme de lettre alors très en vogue. Les œuvres de Fortunée Briquet sont bientôt publiées dans la revue poétique intitulée l’Almanach des Muses. On les retrouve aussi dans le journal littéraire, la Bibliothèque française, de l'imprimeur Charles de Pougens.

Un ouvrage consacré aux auteures

Les critiques masculins ne sont pas tendres avec elle. Mais elle ne se décourage pas. En 1804, elle publie l'œuvre qui lui apporte la renommée. Un ouvrage avec un titre à rallonge. Il est en effet intitulé :  Dictionnaire historique, littéraire et bibliographique des Françaises et des étrangères naturalisées en France, connues par leurs écrits ou par la protection qu’elles ont accordée aux gens de lettres, depuis l’établissement de la Monarchie jusqu’à nos jours. Cet ouvrage compile 564 notices de femmes francophones entre le 6ème siècle et le Consulat.

Une carrière très courte

Mais le succès est de courte durée. En 1808, sans que l'on sache réellement pourquoi, Fortunée Briquet retourne s'installer à Niort, arrête ses travaux d'auteure et divorce  de son mari. Elle s'y éteint 7 ans plus tard, à un mois de ses 33 ans. Le 14 mai 1815, Niort perd ainsi une de ses femmes de lettres dont la mémoire perdure aujourd'hui au travers de ses écrits.