Toutes les émissions

Histoires du Poitou avec Patrick Sitaud

Du lundi au vendredi à 7h22, Rediffusion à 12h10

Village de France
Village de France © Getty

Quelles sont les origines du blason de la commune de Fors dans les Deux-Sèvres ?

Diffusion du mardi 8 mai 2018 Durée : 2min

Le blason de cette commune, située au sud est de Niort, est celui d’une vieille famille.

Il  s'agit des Maboul. Ces représentants furent seigneurs, puis marquis de  Fors pendant des décennies. Mais les membres de cette longue lignée de  noble eurent également des fonctions du côté de Niort.

Complètement Maboul !

Le  plus ancien représentant connu de cette famille est François Maboul qui  est seigneur de Ribray et échevin de Niort, une sorte de magistrat,au  16 ème siècle. Son fils, Jacques est maire de Niort un peu plus tard. Il  a également hérité de la seigneurie de Ribray. Parmi ses 8 enfants,  Jehan devient receveur de la commune de Niort. Une lignée qui poursuit  ensuite son parcours dans les coulisses de l'histoire de France.

Un château... Fors

Aujourd'hui  en ruine, le château de Fors a des origines quelque peu polissonnes.  C'est en effet François 1er, qui n'est encore que le duc d'Angoulême, qui  le fait construire pour sa maîtresse, Anne Poussard au 15 ème siècle.  Le château voit ensuite défiler la noblesse locale 

Tour  à tour en ruine, puis confisqué au profit de la République après la  révolution et finalement restitué à ses héritiers, le château retrouve  son faste au début du 18 ème siècle Une avenue d'un kilomètre de long,  bordée de près de 500 ormeaux, mène alors au corps de logis.

Mais  le sursaut est de courte durée. La bâtisse est à nouveau délaissée. Une  partie des tours sert à construire une maison bourgeoise au19ème  siècle.. Il ne reste aujourd’hui que des ruines de ce monument qui a  marqué l'histoire de Fors.

La Cistercienne

Une  autre bâtisse a également marqué la vie de la commune. Il s'agit de  celle de la distillerie créée dans les années 1890 par un certain Georges  Lefebvre. Originaire de Champagne, le bonhomme cherche a diversifier  les activités vinicoles familiales. Georges Lefebvre se lance alors dans  la fabrication d’une liqueur appelée la Cistercienne. Une aventure qui  dure jusque dans les années 50. Rachetés par la société fromagère Lestel  les bâtiments servent ensuite jusque dans les années 1980.