Toutes les émissions

Histoires du Poitou avec Patrick Sitaud

Du lundi au vendredi à 7h22, Rediffusion à 12h10

Le loto lancé par le Ministère de la Culture et le journaliste Stéphane Bern va profiter à 250 sites dont un à Vellèches dans la Vienne
Le loto lancé par le Ministère de la Culture et le journaliste Stéphane Bern va profiter à 250 sites dont un à Vellèches dans la Vienne © Maxppp - Q REIX PHOTOPQR/L'YONNE REPUBLICAINE/MAXPPP

Vellèches, le loto au secours de la Tour de Marmande

Diffusion du vendredi 14 septembre 2018 Durée : 2min

La Tour de Marmande, à Vellèches, dans la Vienne, est un des monuments du Poitou retenu dans le cadre du tirage spécial du Loto du patrimoine.

L'opération lancée par le Ministère de la Culture et le journaliste Stéphane Bern pour récolter des fonds destinés à la sauvegarde du patrimoine en péril va en effet se concrétiser ce soir. Le tirage du loto du patrimoine se déroule ainsi aujourd'hui. Les recettes attendues par l'État, entre 15 et 20 millions d’euros, seront affectées au fonds  Patrimoine en péril.  La Tour de Marmande, à Vellèches fait parti des 250 sites qui  vont bénéficier de  ce  loto  inédit. Ce  petit bijou du patrimoine  nécessite  des  travaux de stabilisation et de  restauration importants.

Une tour de 17 mètres

La Tour de Marmande est  une  forteresse qui  se dresse  sur  un  éperon rocheux. Le site est composé d’une enceinte fortifiée, d’une tour maîtresse flanquée d’une tour de guet, de logis et de deux ailes. L’enceinte Nord est constituée d’un ensemble de petites murailles, les courtines et de tours de 11m de hauteur. Dans la partie Sud du site on trouve notamment la tour maîtresse de 17 m de haut. Une tour de guet de 35 m de hauteur surplombe l'ensemble. Un donjon, transformé en logis au 15 ème siècle et les vestiges d’un logis médiéval sont également encore présents.

Sur une zone frontière stratégique

L'histoire de ce monument est étroitement liée à la géographie des lieux. Le site est implanté à l’extrémité d’un éperon rocheux qui domine les campagnes environnantes. Marmande se situe sur une zone frontière stratégique. Dés l’an mil, la forteresse se trouve au cœur d’un champ de batailles entre Touraine, Poitou et Anjou. Sièges et attaques s'y succèdent au gré des coalitions. Il faut attendre 1730 pour que le site soit vendu, pour la première fois de son histoire. C'est Marc-Pierre, comte d’Argenson, ministre de la guerre de Louis XV, qui en fait l'acquisition. Marmande change ensuite plusieurs fois de de propriétaires. Elle sera le siège d'une exploitation agricole de 1833 aux années 2000. Classé au titre des Monuments Historiques en 2015, la Tour de Marmande tourne donc aujourd'hui une nouvelle page de son périple dans le temps.