Histoires Littorales

A bord de l'Hermione

Podcasts :
L'Hermione lors des essais en mer
L'Hermione lors des essais en mer © Loic Bailliard / Hermione La Fayette

"Histoires Littorales" vous emmène à bord de l'Hermione pour une visite guidée. La réplique de la frégate de La Fayette part à l'assaut de l'Atlantique. Destination l'Amérique.

L'Hermione, une frégate identique à celle qui avait permis en 1780 à La Fayette de rejoindre les insurgés américains en lutte pour leur indépendance. Sa construction est un défi humain.

Plus de 400.000 pièces de bois et de métal ont été assemblées selon des savoir-faire anciens. Des centaines de milliers d’heures de travail ont déjà été accomplies.

Les gabiers de l'Hermione - Radio France
Les gabiers de l'Hermione © Radio France

L'Hermione une aventure aux caractéristiques impressionnantes

Une coque entièrement en chêne avec des épaisseurs pouvant atteindre plus de 50 cm. 2000 chênes sélectionnés dans les forêts françaises, 1000 poulies, un gréement en manille et en chanvre de près de 25 km de cordage, unique au monde, véritable réplique de celui d'origine. 

Un navire équipé de 26 canons, reproductions de ceux de l'époque, tirant des boulets de 12 livres. Ces canons pèsent en 800 kg et 1 T 500. "Il faut sept à neuf personnes pour les manipuler " raconte Nicolas Verneau. Il est guide au centre international de la mer.  

La proue du navire, un lieu incontournable 

 

On compte au total sur l'Hermione 17 voiles. 2200 m2 de voilure. Cela représente deux fois le Belem. Elles sont toutes en toile de lin réalisées avec des finitions faites main, comme au 18e siècle. Il faudra faire attention de ne rien casser pendant le voyage "Nous n'avons que deux voiles de rechange. Cela coûte trop cher, 60.000 euros pièce " raconte le "pacha" de l'Hermione, Yann Cariou.

 

A  LIRE AUSSI : DOSSIER : l'Hermione à l'assaut de l'Atlantique