Histoires Littorales

Arrivée de la première Route du Rhum en 1978. "Olympus" devance "Kriter V" de 98 secondes
Arrivée de la première Route du Rhum en 1978. "Olympus" devance "Kriter V" de 98 secondes

La Route du Rhum et ses histoires de mer

La Route du Rhum prend le large dimanche 2 novembre. Direction, la Guadeloupe. 91 skippers solitaires sont parés une nouvelle fois à disputer un face à face avec l’océan. Une course qui tous les quatre ans nous invite à l’évasion. Le Rhum ce sont aussi des histoires de mer. Histoires Littorales revient sur quelques unes de ces histoires iodées qui ont émaillé les neuf dernières éditions de la Route du Rhum.

La Route du Rhum c’est tout d’abord l’exploit de Mike Birch. Le cavalier de rodéo est le premier héros de cette course légendaire. Nous sommes le 28 novembre 1978. Le navigateur Canadien, à bord de son petit trimaran jaune “Olympus" entre dans l'histoire de la voile en gagnant la première route du Rhum. 

Mais cette première Route du Rhum est aussi marquée par la disparition d’Alain Colas. Manureva ne répond plus. Depuis le 16 novembre, le navigateur ne donne plus de signe de vie. Son « bateau fantôme », un trimaran de 20 m, né symboliquement quelques années plus tôt sous le nom de "Pen Duick IV"a disparu. Mais "Où es-tu Manureva ?". "Et si Manureva était sur les rives de l’Alsaska, dans un mouillage de Nouméa ou une crique de Cuba ?" s’interroge ds une chanson culte Alain Chamfort. Depuis ce 16 novembre 1978, la légende Alain Colas hante toujours les mers.

En 1982, ils sont 52 skippers à prendre le départ. Une année marquée notamment par les progrès techniques. Pour la 1ère fois, tous les bateaux sont équipés de balises Argos. Il est donc plus facile de suivre la progression des bateaux et de déceler les avaries éventuelles.  

Quatre ans plus tard en 1986, une autre disparition hante la Route du Rhum. Cette année là, ils sont 33 à tenter la traversée. Mais il fait un temps de chien. Les dépressions se succèdent. "Royale" le maxi catamaran de 26 m chavire dans la tempête. Loïc Caradec disparaît en mer.

Dossier sur [les disparitions en mer](http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/FRAN_IR_20120318.pdf)  1990 est l’année d’une femme. Une navigatrice qui devient la "fiancée de l’Atlantique".  A Pointe-à-Pitre, Florence Arthaud entre dans la légende. Elle est la première femme à s’imposer, seule face à l’océan et une meute de poursuivants.  En 2002, c’est l’année de tous les records. 58 concurrents  sont au départ, mais 28 finissent la course, seulement trois sur 18 arrivent aux Antilles dans la classe reine des 60 pieds multicoques.  C’est une dépression très creuse qui est à l’origine de l’hécatombe. Quatre ans plus tard, Lionel Lemonchois survole l’Atlantique. Le marin pulvérise le record de l'épreuve détenu par Laurent Bourgnon.