Replay du jeudi 1 janvier 1970

Le transport fluvial : escale sur la Loire

Mis à jour le

Histoires Littorales vous propose une virée sur la Loire. C’est le plus long fleuve de France. Il mesure un peu plus de 1.000 kilomètres. La France compte 8.500 kilomètres de voies d'eau navigables, ce qui en fait le plus long réseau fluvial d'Europe. Sur le plan touristique ça fonctionne plutôt bien mais ce réseau fluvial français est sous utilisé.

La Loire au pied du pont de Cheviré
La Loire au pied du pont de Cheviré © Radio France

 

Les pièces d'Airbus arrivent par camions. Elles sont chargées sur la barge. Destination, Saint-Nazaire
Les pièces d'Airbus arrivent par camions. Elles sont chargées sur la barge. Destination, Saint-Nazaire © Radio France

Nous sommes au pied du pont de Cheviré, sur une barge de la compagnie ligérienne de transport. Une fois par semaine, cette barge transporte des pieces du futur Airbus A350 jusqu’à Montoir près de Saint-Nazaire où elles seront assemblées.

Arrivée des pièces Airbus à Montoir près de Saint-Nazaire après une heure de traversée sur la Loire
Arrivée des pièces Airbus à Montoir près de Saint-Nazaire après une heure de traversée sur la Loire © Radio France

Mais tous les jours, la compagnie fait aussi naviguer du charbon pour la centrale EDF de Cordemais. 

La France possède un quart du réseau fluvial navigable Ouest-européen mais ne pèse que 8% du transport fluvial. Un récent rapport parlementaire a pointé le déficit du réseau fluvial français. Il est respectueux de l’environnement, parfois en mauvais état, mais il est surtout sous-exploité. 

Bac de Loire à Nantes : l'Ile Dumet
Bac de Loire à Nantes : l'Ile Dumet © Radio France

Le 22 juillet, un rapport d'information a été présenté au Sénat par François Grignon (UMP-Bas-Rhin) et Yves Rome (PS-Oise) sur le thème "Voies navigables de France : un canal d'avenir au service du développement durable ". "Malgré d’indéniables atouts, le transport fluvial reste marginal en France. Les sous investissements du passé ont aggravé le poids de certains handicaps, entraînant une lente obsolescence de l’infrastructure et la laissant dans un état d’inadaptation aux conditions d’une dynamique souhaitable du secteur. La France subit ainsi un "déficit fluvial" qui est aussi le produit du défaut d’une stratégie assez globale pour en conforter les différents acteurs et tirer parti des synergies qui assurent, ailleurs, la compétitivité du transport fluvial " indique le rapport. Un grand boulevard vide à réactiver

L'Ile-de-France et Paris ont des projets pour permettre le renouveau du transport fluvial. Lyon, Lille ou Strasbourg  qui disposent d'au moins un port fluvial au cœur de leur aire urbaine s’y intéressent aussi.A Lille, l'acheminement des déchets vers des centres de traitement se fait par les voies fluviales. Colis, produits manufacturés, conteneurs, déchets sont des évolutions envisageables sur la Loire expliquent Philippe Boisdron, secrétaire de l’union fluviale et maritime de l’ouest et Christophe Yvrenogeau. 

Un débat citoyen a été lancé à Nantes. Jusqu’en mai 2015, les nantais sont invités à faire partager leurs idées pour "faire revivre ce symbole de l’identité nantaise " explique la ville de Nantes.

Un bateau de croisières à cabines naviguera sur la Loire dès l’année prochaine. Le navire est en construction à Saint-Nazaire.

Le MS Loire Princesse
Le MS Loire Princesse

Récemment, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a appellé à développer en France un tourisme "au plus près des terroirs ", qui intègre "l'ensemble des territoires ". Aux yeux du CESE, l'objectif est d'"irriguer l'ensemble des territoires ", en encourageant notamment de nouvelles formes de tourisme respectueuses de l'environnement, comme le cyclotourisme, la randonnée, le tourisme fluvial...

Le nombre de passagers des croisières fluviales en France a cru de plus de 50% depuis 2006, et les familles s'y mettent. Les vins du bordelais, les villages alsaciens, la Camargue ou même Paris: les touristes allemands ou anglo-saxons sont accros aux croisières fluviales, mais les Français, qui représentent 40% de la clientèle, gagnent du terrain.

La France compte 8.500 kilomètres de voies d'eau navigables, ce qui en fait le long réseau fluvial d'Europe. La navigation touristique fluviale, qu'elle soit collective ou individuelle, transport 10 millions de passagers par an, pour un chiffre d'affaires de 350 millions d'euros.