Il était une fois un port
Il était une fois un port

Il était une fois un port

L'histoire du Port de la Lune à Bordeaux

Aujourd’hui de nouveaux géants des mers, au look bien différent des navires d’autrefois, fréquentent le Port de la Lune  à Bordeaux y déversant leur flot de touristes. Le docker s’en est allé, le visiteur, appareil photo en bandoulière, l’a remplacé. Un temps en a poussé un autre !

Vue d'une partie du port et des quais de Bordeaux dits des Chartrons et de Bacalan - Pierre Lacour père
Vue d'une partie du port et des quais de Bordeaux dits des Chartrons et de Bacalan - Pierre Lacour père

Depuis deux millénaires, entre l’antique Burdigala et le Bordeaux contemporain, des rives boueuses de la Garonne aux quais en dur de notre époque, bien des embarcations sont venues y jeter l’ancre ou s’amarrer. Chroniques et gravures lointaines, journaux de voyages, archives, comptes rendus de naufrages, documents portuaires… les témoignages dont ceux d’écrivains célèbres, sont foule. Ils rappellent l’intense activité qui régna alors dans ce port, jusqu’à une époque pas si lointaine que cela.

  • Pour cette série, Jean-Louis Lorenzo s’est appliqué à en extraire quelques-uns des moments forts et c’est bien évidemment à une invitation au voyage qu’il nous convie, cet été. Dans son récit quotidien, nous allons suivre tour à tour un corsaire, un empereur, faire connaissance avec de magnifiques paquebots qui avaient pour nom l’Atlantique, fleuron des mers du sud, ou Ville de Bordeaux précisément, embarquer à bord du Chili, un navire qui assurait la liaison de Bordeaux à Buenos-Aires, partager également le drame du paquebot Afrique qui sombra au large, corps et biens, après avoir quitté le port de la Lune… Mais nous verrons aussi que les Batcub, navettes fluviales qui permettent aujourd’hui de traverser d’une rive à l’autre, ont eu des prédécesseurs en nombre qu’on appelait communément les Gondoles de Bordeaux.*