Ils ont fait l’Histoire !

Le samedi à 13h45

Jeanne d'Arc, sculpture équestre en bronze doré représentant Jeanne d'Arc d'Emmanuel Frémiet, 1824 - 1910, située place des Pyramides à Paris.
Jeanne d'Arc, sculpture équestre en bronze doré représentant Jeanne d'Arc d'Emmanuel Frémiet, 1824 - 1910, située place des Pyramides à Paris. © Getty - Ken Welsh

1937, la modèle de la statue de Jeanne d’Arc meurt brûlée vive

Diffusion du mardi 7 mai 2019 Durée : 3min

1874. Dans le train qui le ramène de Lorraine et qui file à travers la campagne, Emmanuel Frémiet est content. Il n’a de cesse de regarder Aimée. Aucune histoire d’amour entre ces ceux-là. Juste une histoire d’art.

Emmanuel Frémiet est sculpteur. Il a été choisi par le gouvernement Français pour réaliser une statue dédiée à Jeanne d’Arc. Il faut dire que l’époque aime les statues. Rien qu’à Paris on en voit apparaître près de 150 en moins de 50 ans. Donc un bronze de Jeanne d’Arc. On a bien besoin de s’en rappeler puisqu’on n’est toujours pas remis de la déculottée de la guerre de 1870. Celle qui a vu la France battue à plate couture et perdre l’Alsace et la Moselle. 

Frémiet cogite son projet

Une Jeanne à cheval, le menton volontaire, brandissant son célèbre étendard. Pour le cheval pas de problème. Il a l’habitude. La sculpture animalière c’est sa spécialité. Ce qui lui a posé le plus de soucis c’est Jeanne elle-même. On a aucune représentation précise de la Pucelle, il a donc fallu l’imaginer. N’y parvenant pas, Frémiet est allé en Lorraine, là où Jeanne a entendu ses voix et commencé son périple, à Domrémy, près de Neufchâteau. Observant les femmes du coin, ce qui devait les inquiéter quand j’y pense, il est tombé sur Aimée Girod. Une jeune femme de 18 ans. Un caractère bien trempé. Le menton volontaire. Bref, l’incarnation parfaite de Jeanne d’Arc dans l’esprit de Frémiet. Il lui a parlé. Il a aussi parlé aux parents et il a fini par les convaincre. Et le voilà qui emmène à Paris celle qui sera le modèle de la statue de Jeanne d’Arc qu’il doit réaliser. 

Curieusement, Frémiet a raté ce qu’il savait faire de mieux ; le cheval. Il le recommencera en prenant modèle d’une autre statue de Jeanne d’Arc réalisée pour Nancy cette fois. Ensuite, il réalisera l’archange du Mont Saint-Michel, mais il s’éclatera beaucoup plus à réaliser un orang-outan, un éléphant, bref des animaux comme d’habitude. Aimée Girod, elle, sera archi-célèbre un temps, avant de mourir en 1937, oubliée de tous. Dans l’incendie de son immeuble. Son visage est toujours celui de Jeanne d’Arc, sur la place des pyramides à Paris, mais aussi à Nancy, à Melbourne, Portland, ou encore la Nouvelle Orléans.