Les séries France Bleu

Ils ont fait l’Histoire !

En semaine à partir de 15h08

Bourvil, Terry Thomas et Louis de Funès au festival de Cannes.
Bourvil, Terry Thomas et Louis de Funès au festival de Cannes. © Getty - Keystone-France/Gamma-Keystone

1966 sortie de "La Grande Vadrouille" au cinéma

Décembre 1966, l’affiche est alléchante. Bourvil et de Funès ensemble.

On les a déjà vus dans « Le corniaud » et on ne s’en lasse pas. Cette fois, les Français vont les découvrir dans « La Grande Vadrouille ». On se souvient notamment de la scène d’ouverture… « c’était très bien ! très bien ! non c’était très mauvais ! Très mauvais ! ».

Le réalisateur s’appelle Gérard Oury. Il a longtemps été comédien, passé par le conservatoire, avant d’être pensionnaire à l’Académie Française et finalement de passer derrière la caméra, passé 40 ans en 1959. En 1965 il tourne le Corniaud et dépasse les 10 millions d’entrées avec le duo qui va encore cartonner dans « La Grande Vadrouille ». Certaines répliques du Corniaud sont devenues culte comme « ah évidemment elle va marcher beaucoup moins bien ! » ou encore « non mais dites donc mon vélo ». Et ce sera évidemment le cas dans « La Grande Vadrouille » comme « ah merde alors ! comment ça merde alors ? but alors you are french ? » L’idée de départ de Gérard Oury c’était de suivre des jumelles dans la France occupée, l’idée a évolué et finalement ce sont les aventures de deux fugitifs qu’on suit dans la France occupée. 

Ce jour de décembre de 1966, le film sort au cinéma. Personne ne le sait encore mais ce sera plusieurs dizaines d’années le film français le plus vu au cinéma avec plus de 17 millions d’entrées. Il n’a été dépassé pour la première fois qu’en 1997 par Titanic.« La Grande Vadrouille » a même le privilège d’être diffusé dans la salle des fêtes de l’Élysée devant le général de Gaulle. 

Qu’en a-t-il pensé ? On ne sait pas. Mais les personnes présentent ont constaté que, je cite, « le général a ri de bon cœur, mais moins que ses petits-enfants ». Depuis, des générations de Français se sont marrées après le général devant les aventures de deux grands talents du cinéma Français. Ils sont restés dans nos cœurs.