Les séries France Bleu

Ils ont fait l’Histoire !

En semaine à partir de 15h08

Le château de Chambord
Le château de Chambord © Getty

À Chambord, le Comte de Saint-Germain cherche à devenir immortel

Chambord c’est Le rêve fou de François 1er. C’est là que le Comte de Saint-Germain avait son laboratoire au XVIIIe siècle, certains le pensaient mage, immortel. Il s’est installé à Chambord avec l’accord de Louis XV pour chercher « la plus riche et étonnante invention de tous les temps ».

Chambord, 1758. Le grand château est vide, plus à la mode. Dans l’une des pièces sous les voûtes sculptées, ça fait du bruit, ça siffle, ça, comment dire… ça "bloubloute", des cornues, un feu d’enfer. Au milieu de ce laboratoire d’Alchimie, un homme d’une cinquantaine d’années s’affaire, c’est le comte de Saint-Germain, encore qu’on ne sait même pas s’il est vraiment Saint- Germain, encore moins s’il est comte, mais peu importe, il fascine, jusqu’à Louis XV lui-même qui, pourtant timide, le rencontre souvent à Versailles où il participe aux dîners intimes du roi. Il parle bien, tellement bien qu’il réussit à convaincre monsieur de Marigny, ministre du roi, de lui confier une maison royale pour y faire, je cite « la plus riche et la plus rare découverte qu’on ait jamais faite ».

Le voilà qui verse un liquide, il est vert, c’est bizarre, pas sûr que ce soit bien utile, mais il faut bien gesticuler un peu pour justifier la réputation d’homme magique. Le XVIIIe siècle, passionné de science, est pourtant encore tellement superstitieux. A Paris, Casanova, qui connait bien Saint- Germain, ruine la marquise d’Urfé en lui faisant croire qu’il sait comment lui offrir l’immortalité en la faisant renaître dans le corps d’un jeune garçon.

À Versailles Cagliostro épate. Messmer raconte comment soigner par le magnétisme en trempant ses patients dans des bacs d’eau, et tout le monde y croit. Certains sont convaincus que le comte de Saint-Germain a découvert le secret de l’immortalité, d’autres affirment qu’il a vu le Christ sur le Golgotha, et qu’il a croisé César. Le comte n’affirme rien, il laisse les gens rêver, ça lui réussit plutôt bien, non ? Le voilà qui quitte son laboratoire, il restera longuement en France, Marie-Antoinette le recevra, et comme il est un peu voyant, on dit qu’il lui a annoncé un grand bouleversement de la monarchie.

Il rencontrera aussi le duc de Chartres, Philippe d’Orléans, auquel on dit qu’il a prédit « on lui proposera la couronne de France et l’échafaud lui tiendra lieu de trône » exactement ce qui s’est passé, plus ou moins contraint de fuir Paris qui commence à se demander si ça n’est pas un charlatan. Le Comte de Saint-Germain est officiellement mort le 27 février 1784 à l’âge de 93 ans, en Allemagne, je dis officiellement parce qu’avec lui, sait-on jamais.