Les séries France Bleu

Ils ont fait l’Histoire !

En semaine à partir de 15h08

Alain Juppé et Jacques Chirac au fort de Brégançon, un des lieux de résidence des présidents de la République Française.
Alain Juppé et Jacques Chirac au fort de Brégançon, un des lieux de résidence des présidents de la République Française. © Getty

A la découverte des lieux de villégiature de nos Présidents de la République

Diffusion du vendredi 22 juin 2018 Durée : 5min

De tout temps les dirigeants ont pris des vacances. Certains se sont même fait bâtir des maisons voire des palais pour cela. Après un petit inventaire à travers le temps et les souverains, nous filerons dans la banlieue parisienne et dans le sud pour découvrir ces lieux de vacances.

Y a pas de raisons, nos dirigeants prennent des vacances eux aussi. Et depuis fort longtemps. Tibère par exemple, empereur de Rome, a tellement aimé son lieu de vacances qu’il a fini par s’y installer. Pas trop loin de Rome, un véritable palais dont on a gardé de beaux restes, notamment une grotte assez jolie. Remarquez Tibère aimera tellement ses lieux de vacances, qu’il finira par construire une autre villa sur l’île de Capri, et qu’il y finira ses jours. 

Plus proche de nous, les rois aiment les vacances. Ils sont toujours en vadrouille. Un coup dans tel château de la Loire, un coup dans l’autre. François 1er, qui a fait ériger l’énorme et somptueux château de Chambord y séjourne en fait assez peu. La Cour est mobile aux beaux jours. Et on rentre à Paris l’Hiver. Pas facile d’ailleurs pour les courtisans, qui suivent le roi, et qui doivent se loger parfois dans des auberges complètement blindées et pour des tarifs énormes. C’est vieux comme les vacances. On paie toujours une fortune quand on part en même temps que tout le monde. Les rois bougent avec leur mobilier, leurs cuisiniers, gardes du corps, astrologue etc… Ce qui forme des cortèges qui font parfois 2 kilomètres.  Des vacances Louis XIII en prend peu, mais c’est toujours pour chasser alors il se fait bâtir un petit château de carte, comme on surnomme la petite construction de briques et pierre blanches qu’il a fait construire dans la forêt profonde des Yvelines, dans un village de paysans nommé Versailles. 

Son fils prendra la suite, embellira le château en partant du bâtiment de son père. Il y donnera des fêtes somptueuses avant de quitter définitivement Paris pour son lieu de vacances : Versailles. Les descendants de Louis XIV aiment aussi beaucoup Fontainebleau ou Compiègne, Louis XV notamment qui y passe beaucoup de temps à chasser. En Grande Bretagne, la Reine Victoria laisse le Prince Albert son mari construire l’étonnant château de Balmoral. Une sorte d’ovni allemand en pleine écosse, dans le goût des châteaux de l’enfance d’Albert qui était allemand. En Russie, les tsars se partagent entre le palais d’Hiver et le palais d’été. En France, depuis l’avènement de la République, l’Etat met des lieux de villégiatures à la disposition de nos Présidents de la République. Ils sont étonnants.

La Lanterne, Chambord, Rambouillet, Brégançon

La République met certains lieux à disposition de ses dirigeants. Pour travailler le plus souvent. Le Palais de l’Élysée pour le Président, du petit Luxembourg pour le Président du Sénat, l’hôtel de Lassay pour celui de l’Assemblée Nationale, ou encore le Palais de Matignon pour le Premier ministre. Il arrive qu’elle en mette aussi à leur disposition quand ils veulent se reposer. Depuis que le président Sarkozy l’a piquée à son premier ministre François Fillon, la Lanterne est disponible pour les présidents de la République. Il s’agit d’un délicieux pavillon de chasse, situé à Versailles. Un joli bâtiment XVIIIe en U, avec 5 chambres, un grand bureau. 

Chambord et Rambouillet étaient aussi des résidences possibles pour le Président de la République. C’est d’ailleurs à Rambouillet qu’est décédée Madame Coty. Chambord et Rambouillet étaient surtout les lieux des chasses présidentielles. Une obligation pour de Gaulle, une passion pour Giscard et un manque complet d’intérêt pour les autres. 

On a longtemps invité des chefs d’États à y participer, l’occasion de négocier deux ou trois affaires diplomatiques entre deux tirs aux canards. De Gaulle prenait d’ailleurs un malin plaisir à déconcentrer les chasseurs pour qu’ils ratent leur tir et leur disait tout aussitôt « Tiens ! Vous avez raté ! » Enfin pour les vacances le Président peut jouir du fort de Brégançon. Étonnant fort, dressé face à la Méditerranée qui n’a vu que fort peu de Gaulle qui détestait les moustiques, qui a vu Giscard se baigner sous les flashs des photographes, pour montrer comme il était jeune et svelte, qui a vu Mitterrand mais assez peu. Il a préféré Latché. 

Brégançon a vu souvent arriver le couple Chirac et a même vu Chirac dans son plus simple appareil sur la terrasse. Des photographes aussi d’ailleurs, mais les photos n’ont jamais été diffusées. Nicolas Sarkozy y a fait son jogging, Hollande y est arrivé en train. Il y a quelque chose comme l’annonce des vacances à voir le président arriver à Brégançon. On se dit que là, vraiment, tout le monde fait une pause.