Les séries France Bleu

Ils ont fait l’Histoire !

En semaine à partir de 15h08

Johnny à l'Olympia
Johnny à l'Olympia © Getty

Ah...que Johnny ! à l'Olympia dans les années 60

Diffusion du mardi 10 octobre 2017 Durée : 5min

Que serait Paris sans les grands boulevards ? On y a vu naître le Paris de la fête, des concerts, des spectacles, on a même vu la première séance de cinéma. Et c’est à l’Olympia que se sont succédés les plus beaux concerts de la Capitale. Celui de Johnny dans les années 60

Ils sont si typiquement parisiens les grands boulevards. Les immeubles haussmanniens, les colonnes Morris, la foule qui déambule. Ils sont depuis des lustres l’âme du Paris de la fête. C’est là qu’on venait se balader, s’amuser et même s’encanailler il y a plus de 100 ans déjà, faisant naître le Paris de la fête, on y venait boire un coup bien sûr, on y venait aussi pour découvrir toutes les nouveautés, c’est là notamment qu’a eu lieu la première projection cinématographique des frères Lumière. On y venait aussi pour aller voir les pièces données dans les innombrables théâtres, des comédies qui ont même donné leur nom à un style : le théâtre de boulevard. Plus loin, on se passionnait pour des histoires d’assassinats et d’assassins à tel point que le boulevard du temple est devenu un temps le boulevard du Crime.

Oublions ce crime pour rejoindre l’année 1965, une sacrée année pour Johnny Hallyday. Tout d'abord Il est jeune marié, on n’a jamais vu tant de monde autour de l’église de Loconville, dans le Vexin, quand il a épousé Sylvie Vartan. Et puis il est enfin libéré de ses obligations militaires depuis le mois d’août. Ce soir du 18 octobre 1965, Johnny écoute la foule bruisser dans la grande salle de l’Olympia, il connait bien la salle, il s’est déjà produit sur le boulevard des Capucines 3 ans plus tôt, les filles ont hurlé quand il a chanté l’idole des jeunes son nouveau titre à l’époque.