Les séries France Bleu

Ils ont fait l’Histoire !

En semaine à partir de 15h08

1979, M. Otto Frank, père d'Anne Frank, montre à la reine Juliana des Pays-Bas la cachette de la famille Frank pendant la seconde guerre mondiale.
1979, M. Otto Frank, père d'Anne Frank, montre à la reine Juliana des Pays-Bas la cachette de la famille Frank pendant la seconde guerre mondiale. © Getty - Rolls Press

Anne Frank et sa famille sont dénoncées, arrêtées et déportées

Diffusion du mercredi 27 mars 2019 Durée : 3min

4 août 1944. Amsterdam. Un immeuble banal à la façade de brique rouge. Deux camions déboulent le long du canal et se garent. Des policiers allemands en descendent. Quelques instants plus tard, Le Schutzstaffel Oberscharführer Karl Silberbauer fait bouger une bibliothèque.

Cette homme vient de découvrir une porte. Elle mène à « l’annexe ». Quelques pièces isolées du reste de l’immeuble et dans lesquelles vivent deux familles. Il y a Les Van Pels, Herman, Augusta sa femme et Peter leur fils de 15 ans. Il y a aussi Les Franck, Otto, Édith sa femme, Margot sa fille 18 ans, et la petite dernière Anne, 15 ans. 

Silberbaueur fait fouiller les pièces, tout est retourné. L’officier allemand se tourne vers Otto Franck et lui demande depuis combien de temps tous ces gens sont enfermés là. Il est sidéré quand M. Franck lui annonce qu’ils se sont enfermés là il y a deux ans.
La famille Franck avait déjà fui l’Allemagne au moment de l’arrivée d’Hitler au pouvoir en 1933. Elle s’est réfugiée en Hollande, à Amsterdam, où les Allemands sont entrés en 1940 appliquant là aussi les terribles lois antijuifs. La famille a tenu le plus longtemps possible avant de se réfugier en 1942 dans une annexe des bureaux de Otto Franck. Ils sont restés cachés là, dans quelques mètres carrés, grâce à l’aide de quelques employés qui ont amené de quoi nourrir les deux familles et un dentiste venu les rejoindre.

Deux ans plus tard, sur une dénonciation, les 7 habitants de l’annexe sortent de la maison. Ils seront déportés à Auschwitz, puis à Bergen-Belsen. Seul Otto Franck reviendra. L’une de ses employés lui remettra quelques maigres effets personnels, un carnet rouge et quelques feuilles volantes trouvés par terre le matin de la rafle. Dessus, l’écriture d’Anne, la petite, morte à 15 ans. Un journal personnel dans lequel elle raconte à une amie imaginaire nommée « Kitty » ce qu’elle vit, notamment dans l’annexe. Les rapports qu’elle a avec les gens de l’annexe, avec sa mère, sa sœur, l’amour naissant envers Peter le jeune homme de 16 ans qu’elle détestait au départ. Découvrant que sa fille voulait devenir journaliste et écrivain après la guerre, Otto Franck publiera les écrits de sa fille pour en faire un livre qui nous bouleverse et qui sera vendu à des millions d’exemplaires : Le journal d’Anne Franck.