Les séries France Bleu

Ils ont fait l’Histoire !

En semaine à partir de 15h08

Château de Madame Maintenon (Eure-et-Loir)
Château de Madame Maintenon (Eure-et-Loir) © Getty

Madame de Maintenon, en vacances près de Chartres

Diffusion du mardi 21 novembre 2017 Durée : 5min

La Beauce est à l’honneur et notamment la ville de Chartres, pas très loin de laquelle s’est installée la Marquise de Maintenon, maîtresse, et même épouse morganatique du Roi Louis XIV. C’est à La Beauce que se trouve encore le château de Maintenon qui se visite avec plaisir.

Françoise d’Aubigné, marquise de Maintenon, n’a pas eu d’enfants, mais elle s’est élevée à la cour après avoir élevé les enfants des autres, elle a longtemps été Madame Scarron, jusqu’à ce qu’elle plaise assez au roi pour qu’il la fasse marquise de Maintenon.
Dans son château de Maintenon, tout près de Chartres, la marquise attend le roi, ce roi c’est Louis XIV, il aime passer du temps chez sa femme, oui oui, sa femme !

Louis XIV l’a épousée en secret, et il ne peut se passer longtemps de celle qu’il surnomme votre Solidité et que la Cour appelle Madame de Maintenon. Françoise d’Aubigné se prépare, elle n’aura eu que quelques jours bien à elle, loin de sa chambre de Versailles qui est souvent le lieu où Louis XIV réunit ses ministres. Autour d’eux, le bruit des marteaux, Versailles c’est une suite perpétuelle de travaux, jamais de calme, à peine a-t-on fini telle ou telle partie que le roi a une autre idée et qu’on recommence, il a la passion de bâtir, le château de Maintenon en porte les traces.

La marquise observe le fond du parc, le roi y fait construire un aqueduc pour amener l’eau de l’Eure jusqu’à Versailles « par le chemin des airs » a dit Vauban. Le roi veut alimenter les fontaines du parc, toujours en manque d’eau, ce qui fait qu’elles ne fonctionnent pas en même temps, on ouvre les vannes seulement au moment du passage du roi avant de les refermer.

Françoise descend l’escalier d’honneur, que de chemin parcouru jusque-là, elle qui est née des œuvres d’un noble escroc qui a passé bien du temps en prison, une vie pauvre qui l’a menée toute jeune jusqu’aux iles et lui a mérité le surnom de la belle indienne. Ensuite le mariage avec Paul Scarron, un curieux ménage qui surprenait Paris, lui déformé par la maladie et qu’on déplaçait dans une espèce de tonneau roulant, elle, magnifique, qui tenait la maison et le salon où les bons esprits se rencontraient. Puis Scarron est mort, la laissant sans le sou, Madame de Montespan l’a alors embauchée pour s’occuper de ses enfants illégitimes, ceux qu’elle a eus avec le roi de France, son amant.

C’est là que le destin de Françoise d’Aubigné s’est joué, sa beauté calme a fini par supplanter la beauté sulfureuse de la Montespan dans le cœur du roi. Dehors les trompettes annoncent Louis XIV, la Marquise de Maintenon quitte sa chambre pour rejoindre le roi son mari. Une vie, comme un romancier n’aurait pas osé la rêver, en voyant la petite Françoise courir en guenilles dans les rues de Niort. Une vie comme une preuve que tout est possible, et que c’est à la fin du match qu’on juge le joueur.