Les séries France Bleu

Ils ont fait l’Histoire !

En semaine à partir de 15h08

Portrait d'Abou Ali al-Husain ibn Abdallah ibn Sina dit Avicenne, (980-1037), médecin iranien et philosophe. Gravure du XVIe siècle.
Portrait d'Abou Ali al-Husain ibn Abdallah ibn Sina dit Avicenne, (980-1037), médecin iranien et philosophe. Gravure du XVIe siècle. © Getty - Stefano Bianchetti.

Avicenne le grand savant

Diffusion du vendredi 22 mars 2019 Durée : 3min

L’an 990 après Jésus Christ. Boukhara actuel Ouzbékistan. Ennatilli vient de serrer le jeune homme dans ses bras. Il quitte le marché. Il quitte même la ville. Il laisse donc le jeune Abu Ibn Abd Allah Ibn Sina, surnommé Avicenne, âgé de 14 ans.

À l’évidence l’adolescent n’a plus besoin de lui. Ennatilli va donc chercher un autre disciple. Il n’a jamais vu ça. Dès le plus jeune âge, Avicenne, enfant d’un collecteur d’impôts nommé Abdallah, fait preuve d’une agilité d’esprit incroyable. Tout petit, il apprend à compter chez un herboriste, très vite, il maîtrise le calcul indien. Il étudie le Coran mais aussi l’arithmétique, la géométrie d’Euclide, les bases de la philosophie et connait les livres les plus difficiles comme l’Almageste de Ptolémée. L’enfant à une mémoire phénoménale et il est intelligent. 

À 14 ans, son maître considère donc qu’il n’a plus rien à lui apprendre et quitte son jeune disciple qui doit faire son chemin. Ils viennent de se dire adieu. Le maître a raison de faire confiance à l’intelligence d’Avicenne. Il deviendra l’un des plus grands savants de l’histoire du monde. Au même âge, il lit d’un trait Hippocrate le célèbre médecin grec. Ça le passionne tellement que s’il s’endort en lisant il boit de l’eau épicée pour rester éveillé. 

À 16 ans il est reçu en Médecine, 1 an plus tard il l’enseigne. Appelé par un prince pour le soigner d’une colique, il déduit que ça vient de la peinture au plomb qui orne la vaisselle qui sert au prince. Passant d’une Cour à l’autre, soignant princes et pauvres, Avicenne est non seulement médecin mais il est aussi passionné d’astronomie. Il donne aussi dans la politique, il est par exemple le vizir d’un émir. Il traite donc des problèmes d’États avant de se détendre le soir en s’adonnant à la philosophie. 

Ses livres ont notamment beaucoup inspiré Saint Thomas d’Aquin qui a pu les consulter. Son esprit incroyable sidère ses contemporains. Il continue d’étonner ses lecteurs d’aujourd’hui. Le Génie d’Avicenne s’est éteint à Hamadan, en Perse, en l’an 1037 à l’âge de 57 ans alors qu’il suivait un émir parti faire la guerre. Un monument rappelle de nos jours l’emplacement où Avicenne a vu pour la dernière fois ce soleil qu’il aimait aussi étudier.