Les séries France Bleu

Ils ont fait l’Histoire !

En semaine à partir de 15h08

Sainte Catherine d'Alexandrie.
Sainte Catherine d'Alexandrie. © Getty - Fototeca Storica Nazionale

Contre les problèmes de l’existence, à chaque saint son boulot

Diffusion du vendredi 19 avril 2019 Durée : 3min

Avant, mais bien avant pour résoudre un souci, on avait les saints. À chaque saint son boulot.

Il n’y a encore pas si longtemps on allait encore prier tel ou tel saint en fonction de ses problèmes. Il faut dire que le médecin de famille est récent à l’échelle de l’histoire, et que l’accès au savoir était fort limité. Pour résoudre un souci, on avait les saints. À chaque saint son boulot. 

Contre les migraines, A Barjon en Bourgogne, on pouvait glisser sa tête dans un trou ménagé dans le tombeau de Saint-Frou. D’autres priaient saint Avertin, représenté se tenant la tête à deux mains, ce qui permettait de savoir de quoi il s’occupait. On imagine qu’il aurait eu d’autres fonctions s’il se tenait les … 

Pour tout ce qui est dentaire rien ne valait sainte Apolline. Il faut dire que cette martyre romaine a eu les dents arrachées et était plus sûrement plus à même de savoir comme on en bave avec sa rage de dents.
Pour les problèmes de femmes, on allait voir sainte Agathe, martyre dont les seins furent tranchés d’un coup d’épée. Elle était représentée les tenants sur un plateau.
De son côté, saint Sulpice luttait contre la chaude-pisse. Peut-être parce que ça rime. Saint Firmin protégeait du mal d’estomac, quant à saint Fiacre, il agissait en fin de filière comme disent les agriculteurs, il aidait contre les hémorroïdes. Louis XIII et Richelieu qui en souffraient souvent le faisaient prier souvent. 

Et puis il y avait des saints pour les soucis de la vie. Sainte Catherine aidait les jeunes filles à trouver mari, de même que saint Léonard, mais il fallait lui piquer le pied avec une épingle. Pas facile d’ailleurs puisqu’il arrivait qu’on ne voie même plus le pied de la statue tellement on y a piqué d’épingles avant vous. Saint Nicolas aidait les vieux gars à trouver une femme. Quant aux enfants, saint Joseph préservait du doute, notamment sur leur provenance.
Saint Louis de Gonzague aidait pour les enfants turbulents, et saint Anne donnait un coup de main aux grands-parents. Ceci dit, il fallait prier justement, surtout pas trop, par exemple telle sainte pour avoir des enfants, il arrivait que d’aucun gosse, vous passiez à trop d’enfants. Il fallait y retourner pour lui demander de modérer ses ardeurs. Même dans la médecine sainte, tout reste quand même une question de dosage.