Les séries France Bleu

Ils ont fait l’Histoire !

En semaine à partir de 15h08

Dali à la maison en 1963, en décembre.
Dali à la maison en 1963, en décembre. © Getty - Bips

Dali exhumé, ses moustaches sont intactes

A une époque où on a parfois l’audace sans le talent, ou le talent sans l’audace, j’avoue que se souvenir de Dali fait du bien. Salvador Domingo Felipe Jacinto Dalí i Domènech, marquis de Dalí de Púbol.

Né en 1904 à Figueiras en Espagne.  Et Dali c’est d’abord l’histoire d’un fils qui déçoit son père. Un papa notaire effrayé de l’échec à l’école de son gamin déjà un peu perché et qui expédie dare dare étudier au collège hispano-français. C’est là qu’il fait connaissance avec le Français qu’il maniera si bien avec son accent inimitable. Il étudie aux beaux-arts à Madrid, où il découvre la force de l’impressionnisme, mais, déjà provocateur, il est viré. Pas grave. Dali s’assume. Il continue son propre chemin qui le mènera à côtoyer Picasso. 

L’artiste se passionne pour tout. Il est peintre bien sûr, c’est l’un des plus grands représentants du surréalisme, mais il est aussi sculpteur, graveur, écrivain et scénariste. Il fait même de la pub à une époque ! « Je suis fou du chocolat Lanvin ». Espagnol et fier d’être catalan, il est devenu si célèbre qu’il a connu l’ouverture de deux musées de son vivant. Parfois décrié, notamment pour ses amitiés politiques ou son excentricité agaçante, Dali aura laissé une œuvre immense, un regard puissant et un art de soigner ses moustaches qui n’a jamais été copié. Des moustaches qu’on a d’ailleurs retrouvées toujours intactes quand on l’a exhumé 28 ans après sa mort. 

Une histoire racontée par Jérôme Prod'homme

Pour un prélèvement ADN destiné à savoir si une femme était la fille de Dali ou pas. Une femme nommée Pilar Abel, qui a juré mordicus que le propriétaire des plus célèbres moustaches du monde était son père. Elles étaient donc toujours là « orientées à 10H10 comme toujours »  a précisé le légiste. Et Pilar a enfin su que Dali n’était pas son père. Pas grave, nul doute que Dali, l’homme à l’humour noir qui a dit « quand un train déraille ça me fait de la peine pour les gens de première classe »,  l’homme qui a nommé la gare de Perpignan « le centre du monde » aurait trouvé amusant d’être au centre du monde, même judiciaire et dans des conditions morbides. Dali qui a dit, entre autres « l’unique différence entre un fou et moi c’est que moi je ne suis pas fou ».