Ils ont fait l’Histoire !

Le samedi à 13h45

Cimetière en région Bretagne.
Cimetière en région Bretagne. © Getty - Alain Le Bot

Du plus petit au plus célèbre : une histoire de nos cimetières

Diffusion du samedi 2 novembre 2019 Durée : 3min

Les cimetières font partie du paysage français depuis des lustres. Du temps des Gallo-Romains, les morts sont incinérés principalement, et on les enterre à l’extérieur des villes.

On commence par voir les tombes, et surtout des mausolées avant d’arriver en ville.  Avec l’arrivée du Christianisme, tout change. Déjà on arrête la crémation des morts puisqu’il est expliqué qu’au jour du jugement dernier, Dieu ressuscitera les corps. Du coup pas de corps, pas de résurrection. C’est d’ailleurs ce qui explique que la pire condamnation par l’Eglise, c’est d’être brûlé vif, puisqu’en plus de la souffrance, vous êtes condamné à ne pas ressusciter. Au Moyen-Âge, les morts reviennent en ville et dans les villages. On les enterre autour, voire à l’intérieur des églises. L’idée c’est d’être au plus près de l’autel. Et donc de Dieu. C’est plus cher d’ailleurs. Plus vous êtes riches, mieux vous êtes placés. On trouve encore quelques cimetières de la sorte en France, même s’ils sont rarissimes, et dans de tout petits villages. Avec la Révolution Française, on remet les morts dehors, au nom de l’hygiène principalement. 

Certains de nos cimetières sont magnifiques, en bord de mer par exemple, à Sète, à Bonifacio. À Amiens le cimetière de la Madeleine est paysager, avec des armes, des tombes, il est même classé monument historique. Le plus petit cimetière de France se trouve en Normandie, tout près de Caumont-L’éventé. Une seule tombe. Celle du lieutenant James Gérald Marshall- Cornwall. Mort à 22 ans lors de la bataille de Normandie. Le plus célèbre est probablement le cimetière du Père Lachaise à Paris. Ici reposent beaucoup de célébrités, Balzac, Apollinaire, Montand ou encore Jim Morrison dont la tombe est d’ailleurs gardée. De même que celle de Victor Noir, nom de plume d’Yvan Salmon, journaliste de 21 ans, représenté en bronze et gisant sur sa tombe, vêtu d’un pantalon moulant. Très moulant, si vous voyez ce que je veux dire, et une légende tenace dit qu’une femme se frottant sur la partie moulée sera plus fertile. Ce qui fait que cette partie de la tombe est super brillante. Alors que personne ne s’attendait à cette tradition étonnante quand le jeune Victor Noir a été inhumé, cette tombe étonnante nous signale que même la mort, en fait, peut être pleine d’imprévu !