Replay du jeudi 28 décembre 2017

En 1615 on tire le premier feu d’artifice français à Paris

Le nouvel an est bien souvent l’occasion de nombreux endroits de la planète de tirer de fabuleux feux d’artifice. On maîtrise bien la technique, puisqu’on a tiré le premier feu d’artifice Français il y a 402 ans, pour célébrer le mariage de Louis XIII et Anne d’Autriche.

Un feu d'artifice tiré peuis le parvis de l'hôtel de ville de Paris en 1763.
Un feu d'artifice tiré peuis le parvis de l'hôtel de ville de Paris en 1763. © Getty

Paris. 1615. La foule place des Vosges, enfin non, pardon, place Royale, bah oui elle est à peine terminée à l’époque. Elle ne sera baptisée place des Vosges que bien plus tard, en 1800 pour honorer le département des Vosges qui est le premier département Français à avoir payé l’impôt, et le premier à avoir envoyé des volontaires pour défendre la Patrie en danger. Pas très loin du Louvre, la place est composée de 36 pavillons de brique rouges et de chaînage de pierres, elle est typique de ce qu’on appellera le style Louis XIII, alors même que c’est son père Henri IV qui a initié la création de cette place carrée de 140 mètres de côté. Au centre on trouve une esplanade de sable propice aux tournois et aux spectacles. Propice au duel aussi, ce sera d’ailleurs le cas plusieurs fois, malgré l’interdiction formelle du roi. Interdiction qui coûtera la vie de François de Montmorency, on lui coupera la tête pour avoir livré un duel, ici, malgré l’interdiction du roi. Mais revenons à Paris en 1615, il y un monde fou et pour cause, on marie le roi. 

Ce gamin de même pas d’à peine 15 ans, secret, timide, il bégaye un peu. Il a des yeux noirs, brillant d’intelligence, ce que n’ont vu, ni sa mère Marie de Médicis, ni sa garde rapprochée la Galigai et Concino Concini. Ils le méprisent et l’empêchent de régner, ils se servent aussi, dans les caisses de l’Etat. Concini et la Galigai paieront ce mépris de leur vie 3 ans plus tard. La reine mère a obligé son fils à épouser une infante espagnole. Anne d’Autriche. C’est ce mariage qu’on célèbre sur la place Royale future place des Vosges. Et on vient découvrir une invention étonnante… le feu d’artifice. 

D’ordinaire la poudre sert plutôt aux arquebuses et autres pistolets. La foule est curieuse de voir qu’on peut aussi faire de belles choses avec ce qui sert d’ordinaire à tuer. D’aucuns le disent, on verra des pluies d’or, et pour cause, on ne sait pas comment colorer les gerbes, elles sont toujours blanches et dorées. Le roi et la reine se présentent, la foule les acclame, si jeunes, ils sont promesse d’avenir. Ils auront pourtant bien du mal à s’entendre, et il leur faudra plus de 20 ans pour avoir, enfin, un héritier, le futur Louis XIV.

Mais ce jour de 1615, nous n’en sommes pas là, la foule fait silence, le roi donne le signal, la féerie peut commencer.

Mots clés: