Les séries France Bleu

Ils ont fait l’Histoire !

En semaine à partir de 15h08

Le célèbre Concorde en plein vol.
Le célèbre Concorde en plein vol. © Getty

En 1969, le Concorde s’envole pour la première depuis Toulouse-Blagnac

Diffusion du jeudi 28 juin 2018 Durée : 5min

Les gouvernements de Grande Bretagne et de France s’étaient unis à la surprise générale pour bosser en commun sur un projet d’avion supersonique. Cet avion, baptisé le Concorde, était l’avion du futur, capable de vitesses jamais envisagées jusque-là.

Toulouse, une ville qui aime le progrès, depuis toujours. Ici, Airbus continue d’imaginer les avions du futur. C’était déjà le cas il y a des dizaines d’années. Notamment quand, depuis Toulouse Blagnac, s’est envolé un avion de légende : Le Concorde.

2 mars 1969, aéroport de Toulouse Blagnac

Le Concorde est prêt à s’envoler et l’équipage est sur la piste. On a donc fini par se mettre d’accord. Grâce aux Anglais. De Gaulle avait suggéré Concorde. Sur la maquette présentée par les ingénieurs anglais et Français, le E avait disparu et du coup une polémique comme on les aime tant en France, était apparue. On ne pouvait pas laisser voler le Concorde sans E. 

Devant la bronca hexagonale Bon prince, le ministre britannique Tony Benn a fini par trancher. Qu’on remette le E à Concorde car le ministre l’affirme « Ce E signifie l’excellence, England, Europe et entente ». Le monde n’en finit pas de s’étonner de l’association France Angleterre autour de ce projet d’avion supersonique. Chacun des deux pays travaillait de son côté sur un projet d’avion super-rapide. Les Anglais de la Bristol Aéroplane Company bossaient sur le Bristol 223, les Français de Sud Aviation sur le Super-Caravelle. Devant le coût faramineux des recherches, et avec l’envie de faire la nique aux Américains qui n’en finissaient de tout inventer, les deux gouvernements se sont mis d’accord. En 1962, après un an de discussions, , la France et la Grande Bretagne ont fusionné les crédits et les deux sociétés ont travaillé sur un projet commun d’avion supersonique. 

Ce premier vol depuis Blagnac est si important qu’il est retransmis en direct à la télévision Française. Et c’est une réussite. LE concorde sera l’avion des records. Il atteindra Match 2,23 et s’offrira Match 2 en vitesse de croisière soit plus de 2000 km par heure. Il dépassera les 20 kilomètres d’altitude. Il transportera des présidents, notamment Pompidou, mais aussi le Pape Jean Paul II. Malgré les prouesses technologiques et l’affection de deux grandes nations, le Concorde finira par atterrir définitivement en 2003. 

Le tragique accident de Gonesse, des pannes, un coût de maintenance très cher, et le fait qu’il ne représente que 1 % des ventes d’Air France le feront rentrer définitivement au hangar. Le Concorde, aujourd’hui encore, reste l’emblème d’une Europe très forte quand elle sait unir ses forces.