Les séries France Bleu

Ils ont fait l’Histoire !

En semaine à partir de 15h08

Les soldats américains de la Force expéditionnaire embarquent sur une barge qui les amènera sur les côtes françaises. Juin 1944.
Les soldats américains de la Force expéditionnaire embarquent sur une barge qui les amènera sur les côtes françaises. Juin 1944. © Getty - Keystone-France

Juin 1944, débarquement : la prévision météo la plusrisquée de l’Histoire !

Diffusion du mercredi 20 mars 2019 Durée : 4min

Aussi loin qu’on puisse remonter dans l’Histoire, la météo et ses caprices ont eu beaucoup d’importance pour nos pauvres mortels. Les dictons de nos ancêtres leur permettaient de prévoir un peu, ou en tout cas de mettre en mot des observations faites au fil des années.

Il en reste quelques-uns toujours connu comme le fameux « Pâques au Tison, Noël au Balcon ». Dans l’antiquité déjà Aristote s’amusait à prévoir le temps, sans y arriver d’ailleurs, mais c’est au XVIIe siècle qu’on a inventé le baromètre qui orne encore les buffets de nos grands-mères. En 1854, après une énorme tempête qui a détruit la flotte envoyée par la France et l’Angleterre en Crimée contre l’Empire Russe, Napoléon III décide de la création de l’observatoire de Paris pour observer les astres, le ciel, la météo du jour et tenter d’établir des prévisions. 

Des années plus tard, en 1892, le Français Gustave Hermite invente le fameux ballon-sonde, qui permet au moins d’avoir une sorte d’idée du temps à venir. Des ballons sondent qui permettent aux Anglais de prendre la décision la plus importante de l’humanité en rapport avec la météo : celle de lancer le fameux Débarquement de Normandie. 

En Juin 44, tout le monde est à cran. Les soldats sont embarqués et se ruinent au poker dans les bateaux. La tension est à son comble et tout le monde attend que le temps pourri de ce mois de juin 1944 se calme un peu. Il faut aussi être sûr d’éviter une tempête dans la Manche qui pourrait couler la plus grande flotte de toute l’histoire. Prévu le 4, puis le 5 juin, le débarquement n’en finit plus d’être repoussé à cause du mauvais temps. 

C’est vous dire si James Stagg, le météorologiste anglais sent une sueur froide lui couler dans le dos quand il entre dans le bureau du général Eisenhower et qu’à la question « on y va ou quoi ? » il répond timidement « il y a une accalmie demain ». Overlord est lancé le lendemain le 6 juin 1944. Le D-DAY est la réussite de la plus grosse opération amphibie de l’histoire a donc reposé en grande partie sur la réponse de cet honnête garçon qui doit être toujours, à ce jour, le prévisionniste météo dont le travail a eu les plus grandes conséquences sur la marche de l’Histoire.