Les séries France Bleu

Ils ont fait l’Histoire !

En semaine à partir de 15h08

Les surnoms des présidents. Image d'illustration.
Les surnoms des présidents. Image d'illustration. © Getty - Peter Glass

Jupiter, Tonton, Bécassine... les surnoms des politiques

Pour flatter. Pour résumer aussi. Enfin surtout pour moquer. Les surnoms font partie du pouvoir.

Louis XIV est surnommé le Grand de son vivant. On l’appelle même le roi tout court, y compris dans les pays où il n’est pas roi, tant il incarne la fonction. 

Son grand Henri IV est surnommé le Vert galant. Pourquoi ? Parce qu’il a conté fleurette à un âge qu’on considérait comme avancé à l’époque. 

Louis XVI est souvent surnommé le gros cochon pendant la révolution mais on ne voit pas que l’époque a été chaleureuse pour les rois, et lui en particulier. 

Napoléon, lui, est surnommé l’ogre par les Anglais qui le haïssent, alors que dans la grande armée on l’appelle le petit caporal, en référence à sa taille. Louis Napoléon Bonaparte devient Napoléon III le petit, en comparaison de son grand-oncle qu’on se met à surnommer le grand.  Napoléon III est aussi surnommé « Badinguet », du nom du maçon dont il aurait emprunté la tenue de travail pour s’enfuir du fort du ham en 1846.  Inutile de vous dire qu’on surnomme Eugénie « Badinguette ». 

Mais revenons aux rois de France, Au XXe siècle, le monde politique est riche en surnoms. Les présidents de la République en premier : on surnomme Charles de Gaulle le Grand Charles, ou Charlot, selon qu’on l’apprécie ou pas. Pompidou a droit à Pompon. Parfois à « Le mage de monboudif ». 

Pour Giscard, c’est plutôt Sa suffisance. Mitterrand est surnommé Dieu. Ou encore Tonton. Le surnom que son dispositif de sécurité lui avait donné pour parler de lui sans qu’il soit identifié. Jacques Chirac a eu droit à Chichi,Super-Menteur, et même « 5 minutes douche comprise » en référence à ses conquêtes qu’on lui attribue nombreuses. Pour Nicolas Sarkozy les adversaires politiques lui donnent du Naboléon ou du Petit Nicolas voire Speedy Gonzales

C’est tout le contraire de François Hollande qui s’est vu attribuer Babar ou Flamby en référence à la crème dessert un peu molle. Les femmes n’échappent pas à la règle, Madame de Gaulle est surnommée Tante Yvonne, Ségolène Royal Zapatéra, ou même Bécassine par ses détracteurs. 

Le président actuel est surnommé Jupiter. Il peut encore changer de surnom. Mais comme pour tous les autres, ce ne sera pas lui qui en décidera et ça risque de n’être pas flatteur. Non. Ce sont les Français. Moqueurs envers le pouvoir depuis la nuit des temps.