Les séries France Bleu

Ils ont fait l’Histoire !

En semaine à partir de 15h08

Crucifixion : Longinus et les Saints par Fra Angelico.
Crucifixion : Longinus et les Saints par Fra Angelico. © Getty - Arte & Immagini srl

La Lance du destin

Diffusion du jeudi 21 mars 2019 Durée : 3min

L’an 33 après Jésus Christ. Jérusalem. Sur le Golgotha. Jésus est mort. D’après l’Évangile selon Saint Jean, un soldat s’avance et perce l’abdomen de Jésus de la pointe de sa lance.

Du sang et de l’eau sortent de la plaie. D’après la légende, ce soldat a un nom : Longinus. Longin en Français. Pour certains, il est originaire de Cappadoce, en Turquie actuelle. Pour d’autres de Llanca en Espagne. La ville n’arbore rien moins que 3 lances sur son blason pour le rappeler. On se demande bien pourquoi, après tout rien ne nous dit qu’il avait trois bras ce garçon. On sait d’ailleurs fort peu de choses sur lui. 

C’est dans l’Évangile non reconnu dit de Saint Nicodème qu’on apprend le plus de choses. Il aurait été un centurion, à moitié aveugle, et qui serait devenu chrétien au moment où une goutte du sang de sa lance serait tombée sur son œil et lui aurait rendu la vue. Devenu chrétien, il serait devenu Saint Longin, avant de mourir décapité par un gouverneur sur lequel il avait envoyé les démons. Le gouverneur ne semble pas avoir été patient. La Lance de Longinus, qu’on surnomme la Lance du Destin, est devenue légendaire. On en trouve trace à Jérusalem, à Constantinople. À Antioche aussi pendant les croisades. 

En l’an 1098, pour prouver qu’il avait découvert la Sainte Lance, le moine Pierre Barthélémy a traversé un chemin enflammé avec la lance à la main. Il a failli mourir étouffé quand il y est arrivé parce que la foule épatée voulait toucher qu’elle considérât comme un saint, et il est vraiment mort ensuite. Des suites de ses brûlures. 

De nos jours, il existe plusieurs saintes lances à Beyrouth, à Etchmiadzin en Arménie, à Smyrne et à Vienne. C’est là que se trouve la lance du Saint Empire Romain Germanique. Emmenée un moment par Hitler qui la considérait comme la vraie Sainte Lance et voulait être protégé. Sauf qu’en fait de lance, il s’agit d’un poignard lombard du VIIIe siècle. La seule sainte Lance plus ou moins officielle est exposée dans la Basilique Saint Pierre de Rome. On la doit à un pape qui l’a négociée à un sultan. Et l’Église n’affirme rien. Peut-être bien que c’est la lance de Longinus. Peut-être pas. Un mystère que nous ont légué l’Histoire et la foi.