Les séries France Bleu

Ils ont fait l’Histoire !

En semaine à partir de 15h08

La légion étrangère défile lors de la célébration du 14 juillet à Paris.
La légion étrangère défile lors de la célébration du 14 juillet à Paris. © Getty - Dan Herrick

La Légion étrangère, unique au monde depuis 1831

Diffusion du lundi 6 mai 2019 Durée : 3min

10 mars 1831. Louis-Philippe est roi des Français depuis peu. Il vient de signer le décret de création de « la légion étrangère ».

L’idée est de regrouper les différents corps d’armées étrangers, notamment le fameux régiment des gardes suisses, qui a accompagné la monarchie depuis la bataille de Marignan en 1515 jusqu’à la prise des tuileries en 1792.

La légion est uniquement composée d’étrangers au départ et elle doit se battre uniquement à l’extérieur des frontières de la France, et même du continent européen. Ce qui explique qu’elle va beaucoup être utilisée pendant les guerres de conquêtes coloniales, par exemple en Algérie, mais aussi en Cochinchine. Un XIXe siècle maillé d’actions guerrières qui vont faire la réputation de ce qu’on appelle désormais « La Légion » et qui combattra pour la première fois sur le sol de la France Métropolitaine pendant la Première Guerre Mondiale.

Réservée aux étrangers, la légion s’ouvre assez vite à tous, et surtout à ceux qui ont un passé sulfureux. A condition d’un engagement total, la Légion leur donne un travail rude et mal payé, mais un travail. Ce passé ancien fait que la tradition est très présente dans la légion. Aux nouveaux on distribue le fameux code d’honneur qu’ils doivent apprendre en Français. Le costume est vert et rouge pour se souvenir des gardes suisses qui ont été le noyau de départ. 

Le Képi blanc des défilés rend hommage à celui des gars de la Légion lors de la conquête de l’Algérie. La ceinture de laine bleue était à l’origine destinée à préserver les ventres de refroidissements. Très longue avec ses 4 mètres 20, il faut qu’un camarade aide le légionnaire qui la revêt. La Légion a aussi ses traditions lors des défilés. 

Elle a son propre rythme, plus lent que les autres corps d’armées : 88 pas par minute. C’est celui des troupes de Napoléon. Elle chante le fameux « Tiens voilà du boudin ». Sa devise est « La Légion est ma patrie ». Les soldats qui en font partie peuvent garder leur nationalité, et quand la Légion est amenée à l’action dans leur pays, Elle demande aux soldats s’ils veulent participer. Un corps d’armée unique au monde, qui, plus de 180 ans après sa naissance, continue à faire honneur à la France.