Les séries France Bleu

Ils ont fait l’Histoire !

En semaine à partir de 15h08

Joséphine de Beauharnais
Joséphine de Beauharnais © Getty

La Martinique, terre de naissance de « la Belle Créole » impératrice

Diffusion du jeudi 15 mars 2018 Durée : 5min

Un moment pour ne pas oublier que la France est multiple, notamment géographiquement. Le drapeau bleu blanc rouge continue de claquer au vent au-dessus des plages d’eau turquoise du côté des Antilles et notamment de la Martinique. C’est là qu’est née Joséphine de Beauharnais.

Qu’elles sont belles les Antilles françaises ! La Guadeloupe autour des presque 1500 mètres d’altitude de la soufrière. Pointe-à-Pitre bien sûr, les chutes d’eau si nombreuses et si belles, la flore exubérante qu’on peut notamment admirer au jardin botanique de Deshaies. Les Antilles Françaises c’est aussi Marie-Galante, la Désirade, les Saintes, Saint-Martin pour une partie, Saint-Barthélemy où repose Johnny désormais, et la Martinique.

Joséphine de Beauharnais

1810 Château de Malmaison. Elle pleure dans sa sublime chambre rouge. Elle, l’aristocrate, l’impératrice couronnée par son mari Napoléon. Enfin non son ex-mari. Elle vient de se faire plaquer. Elle repasse dans sa tête une vie qui est passée si vite. La naissance de Marie Josèphe Tascher de la Pagerie, dite Joséphine, à la Martinique dans une immense plantation 500 hectares cultivés par plus de 150 esclaves. Un premier mariage, en métropole, où elle a été surnommée « La belle créole ». Mariage avec François de Beauharnais qui lui donnera deux enfants, Eugène qui deviendra vice-roi d’Italie, Hortense qui deviendra reine de Hollande. Mariage malheureux d’ailleurs que la Révolution va emporter comme le bourreau saisira la tête du mari, et ne sera pas loin de saisir celle de sa femme. Et ensuite, cette rencontre avec ce jeune général aux cheveux longs. Un regard d’aigle. Un caractère de cochon. Pas un mariage d’amour remarquez mais Joséphine a deviné que ce Napoléon Bonaparte se ferait sa place au soleil, et le soleil la Belle Créole connaît bien. Elle ne s’est pas trompée. Il est devenu consul, puis empereur. Plus âgée que lui, ayant eu des enfants, Joséphine a toujours dit à son mari qu’il était stérile. C’était compter sans le destin. Sa maîtresse Eléonore Denuelle de la Plaigne lui a donné un enfant. Un garçon en plus ! Charles Léon est la preuve vivante que Napoléon n’est pas stérile. Il a donc décidé de divorcer. Le Pape n’a rien pu dire, lui dont les états sont si petits face à l’Aigle. La voilà donc divorcée. Seule à la Malmaison, le délicieux château que Napoléon lui a donné. Joséphine quitte sa chambre. Elle file vers le jardin. La botanique c’est sa grande passion. Il n’y a que ça pour lui remonter le moral. Joséphine ne s’est jamais remariée. Elle est morte 4 ans plus tard, les yeux tournés vers ce jardin qui l’a ruinée si souvent mais dont la beauté perpétue toujours sa mémoire de nos jours.