Les séries France Bleu

Ils ont fait l’Histoire !

En semaine à partir de 15h08

Slapton Sands Beach où l'exercice "Tiger" s'est déroulé. Une malheureuse répétition pour le jour J, on dénombra la mort de 749 américains GI & 197 Navymen.
Slapton Sands Beach où l'exercice "Tiger" s'est déroulé. Une malheureuse répétition pour le jour J, on dénombra la mort de 749 américains GI & 197 Navymen. © Getty - Terry Smith

La répétition du débarquement de Normandie fut un fiasco

27 avril 1944. Slapton Sand, Devonshire. Grande Bretagne. Une armada s’approche de la côte. L’opération Tiger va commencer. C’est une idée des Bigots.

Une invention des Anglais qui appellent les « Bigots » ceux qui sont chargés de l’organisation ultra secrète de ce débarquement dont les nazis font tout pour deviner le lieu. On tamponne « Bigot » sur les documents qui concernent réellement ce débarquement. Les bigots sont tellement secrets qu’on interdit même de faire le ménage dans leurs bureaux. Et c’est sous un monceau de poussière qu’ils travaillent. Ils ont préparé cette opération qui commence. 

L’opération Tiger

Une sorte de répétition générale des débarquements prévus à Utah et Omaha. Les plages anglaises leur ressemblent, le sable compris. Et bien vite, l’opération Tiger est un fiasco. Les véhicules amphibies s’embourbent dans le sable et pire. À Cherbourg, pas si loin, les nazis trouvent étrange de capter un grand nombre de communications radios. Ils envoient aussitôt 9 vedettes rapides. Elles font un carton. Tirant sur les navires alliés en pleine répétition du débarquement. Deux bateaux sont coulés, un est très abîmé. La catastrophe. Il y a 749 morts, dont les familles reçoivent un simple faire part sans leur dire ni dans quelles conditions ni comment leurs proches sont morts puisqu’on ne peut pas leur dire que c’était une répétition du Débarquement. L’opération est un fiasco. Et surtout, il manque dix officiers Bigots. Ces soldats portent sur eux des documents classés « Bigot » qui pourraient révéler aux nazis l’endroit et même le jour du DDAY. 

Une histoire racontée par Jérôme Prod'homme

Alors tous les services sont rameutés pour retrouver les corps. Il en manque 10 au matin du 28 avril. On retrouve 9 quasi dans la journée. Il en manque 1. Un seul corps. C’est quelques jours plus tard que la mer rejette le corps du dixième officier bigot sur une plage quelques kilomètres plus loin. Comme les neuf autres corps d’officiers bigots retrouvés, il a ses cartes sur lui. Les nazis ne savent donc ni où ni quand aura lieu le débarquement. L’alerte a été chaude. Les erreurs et échecs de l’opération « Tigre » seront corrigés. Et c’est un succès qui couronnera le véritable débarquement de Normandie, au petit matin d’un jour qui resterait gravé dans l’histoire : le 6 juin 1944.A