Les séries France Bleu

Ils ont fait l’Histoire !

En semaine à partir de 15h08

Ordre de mobilisation général de la république française le 2 septembre 1939, pendant la Seconde Guerre Mondiale.
Ordre de mobilisation général de la république française le 2 septembre 1939, pendant la Seconde Guerre Mondiale. © Getty

Le 3 septembre 1939, la France entre dans la seconde Guerre Mondiale

On part 69 ans et 1 jour avant pour vivre avec Jérôme Prod'homme les premières heures de la terrible seconde guerre mondiale.

Le 2 septembre 1939, le tocsin retentit dans toute la France. C’est la sonnerie d’alarme. Celle des incendies. Celle qui annonce la Guerre. On avait juré qu’on ne l’entendrait plus en novembre 1918, quand les poilus revenant du Front disaient haut et fort que la Première Guerre Mondiale était la Der des Der. Ce sont leurs enfants qui vont partir à leur tour.
Quelques jours plus tôt, la signature du Pacte Germano Soviétique prévoyait le partage de la Pologne entre Allemagne et URSS. La France et la Grande Bretagne ont aussitôt menacé de réagir en cas d’invasion de la Pologne. Les menaces n’y ont rien changé. Le 1er septembre 1939, 52 divisions allemandes ont envahi la Pologne sans déclaration de guerre. Pour les nazis, la Pologne doit servir à agrandir le IIIe Reich. On y appliquera la politique annoncée dans le best-seller d’Hitler, «Mein kampf » en éliminant d’abord les juifs. Ensuite on passera aux Polonais. Et on installera des familles aryennes. 

Dans les villes et dans les campagnes françaises, on est loin d’être enthousiastes comme l’avaient été les aînés de 14. Ici ou là les hommes laissent tout tomber. Des scènes d’adieu. Des cris. Les soldats passent devant les monuments aux morts qui n’ont même pas 20 ans et qui alignent les noms de gars de leur âge, qui ont fait la guerre eux aussi, et ne sont pas revenus, comme 1 750 000 Français. Ce 2 septembre 1939, ils sont 4 734 250 Français à revêtir l’uniforme. 40 % de la population active masculine. La Grande Bretagne et la France tentent d’éviter la guerre et somment l’Allemagne de retirer ses troupes de Pologne. Refus. Le 3 septembre 1939, à 11H00, la Grande Bretagne déclare la Guerre à l’Allemagne. Le même jour à 17H00, la France entre en guerre à son tour. Daladier, président du Conseil, prend la tête du Cabinet de guerre, il affirme « Nous sommes résolus à ne pas nous soumettre au diktat de la violence. Ce que pensent nos soldats, le Peuple tout entier le pense aussi ». S’ensuivra ce qu’on a appelé « La drôle de guerre ». 

Les généraux Français, persuadés que la guerre à venir sera comme la première une guerre de tranchée, attendront les Allemands le long de l’imprenable ligne Maginot. Les Allemands n’auront pas la délicatesse de suivre les idées militaires Françaises et perceront là où personne ne les attendait : dans les Ardennes. 6 ans après ce 3 septembre 1939, 217 000 soldats de France et des colonies ne célébreront pas la Victoire. Morts pour la France. La guerre qui vient de commencer ce 3 septembre 1939 fera plus de 60 000 000 de morts de par le monde.