Les séries France Bleu

Ils ont fait l’Histoire !

En semaine à partir de 15h08

Lecture des résultats du baccalauréat à Nantes.
Lecture des résultats du baccalauréat à Nantes. © Getty

Le baccalauréat a 210 ans

Diffusion du lundi 18 juin 2018 Durée : 5min

Le baccalauréat moderne fête ses 210 ans cette année. Il est l’objet d’une histoire passionnante.

Le baccalauréat est très ancien. Au Moyen Âge déjà on pouvait croiser des jeunes tout joyeux de dire « J’ai mon bac ». Et on les appelait déjà des bacheliers. C’est une invention très Française que le bac. Il est né au XIIIe siècle et c’est une idée de l’Université de Paris. Ce grade de Bachelier permettait d’obtenir une licence et ensuite d’enseigner. 

Ce diplôme universitaire va traverser l’ancien régime et être supprimé d’un trait de plume par la Révolution Française en même temps, d’ailleurs, que les universités. Comme pour le Lycée, c’est Napoléon qui intervient à ce stade de notre histoire. En 1808, il instaure le baccalauréat nouvelle formule. On planche sur peu de matières par rapport à aujourd’hui. Dès le départ on peut passer un bac en lettres ou un bac en science. La différence scientifique ou littéraire est donc aussi vieille que le bac. 

On passe beaucoup d’épreuves à l’oral, devant un jury qui vote avec des boules. Boule blanche pour oui. Boule rouge abstention. Boule noire avis défavorable. Il est évidemment réservé aux hommes ce diplôme. Je dis évidemment parce qu’à l’époque vous auriez sidéré votre beau-frère si vous lui aviez annoncé qu’il serait ouvert aux femmes un jour. La toute première femme à le passer s’appelle Julie Victoire Daubié, originaire des Vosges, elle l’obtient le 17 août 1861. Il faut dire qu’elle a été brillante. Elle a prouvé aux hommes qu’une femme pouvait avoir le bac. Certains ont mis du temps à s’en remettre. On dit même que le ministre de l’éducation de l’époque aurait refusé de signer le fameux diplôme par crainte de le ridiculiser. Il y faudra l’intervention de l’impératrice Eugénie. 

Lors du tout premier baccalauréat moderne, en 1809, il n’y a que 31 bacheliers seulement, dont aucun Parisien. Paris n’ayant pas jugé bon de participer. En 2017, ils étaient 718 900 à le passer dans 4400 centres d’examens. Il faudra 12 000 kilomètres de papier pour leur permettre de passer les épreuves, soit le trajet Paris Australie. Il y aura d’ailleurs des épreuves dans 91 pays étrangers, dans les lycées Français. 210 ans après son lancement, à nous de souhaiter bonne chance à toutes et celles et ceux qui passent cet examen.