Ils ont fait l’Histoire !

Le samedi à 13h45

À défaut de salle de bain, ce petit garçon prend son bain dans une bassine.
À défaut de salle de bain, ce petit garçon prend son bain dans une bassine. © Getty - Keystone-France

Le bain, une vieille histoire

Diffusion du samedi 26 octobre 2019 Durée : 3min

Autrefois prendre un bain c’était compliqué. D’ailleurs, l’histoire du bain est une sacrée histoire !

Toutes les époques et tous les peuples n’ont pas aimé le bain. Loin de là. Parmi les plus fans il y a les Aztèques, qui vivaient dans ce qui est le Mexique de nos jours, et qui aimaient à prendre régulièrement des bains. Sauf pour leurs prêtres, qui eux, devaient rester sales. Et plus ils étaient sales, plus cela prouvait leur qualité de prêtre. 

Chez les romains, le bain est un sport national. On n’imagine pas une ville romaine sans ses termes, dont certaines ruines sont parvenues jusqu’à nous, par exemple à Arles, Cluny, Nice ou Jublains en Mayenne. On s’y retrouve entre amis, on tape la discute, on peut être massé. On passe par le sauna, par une piscine d’eau chaude, avant de finir par le frigidarium, la piscine d’eau froide qui donne un bon coup de fouet avant de partir. Avec les invasions barbares : fini les thermes, on a d’autres chats à fouetter que de se baigner.

Au Moyen Âge, il est de bon ton d’offrir un bain à son invité, et même de se baigner avec lui quand on est chevalier. En revanche, quand on est moine, on a droit à deux bains par an, l’un à Noël, et l’un à Pâques. Pour les autres, il y a les étuves. Absolument interdites aux femmes d’ailleurs. Il faut dire qu’en plus des bains, on offre un certain nombre de « services » aux hommes qui peuvent choisir à la carte, en faisant trempette, celle qui ne fera pas que leur frotter le dos. 

La Renaissance déteste l’eau. On pense que les « miasmes » peuvent entrer plus facilement quand la peau est propre et que les pores sont accessibles. On ne se baigne donc pas. L’époque de Louis XIV invente la toilette sèche. On ne se lave pas mais on change de chemise plusieurs fois par jours et on se parfume en y allant franchement. 

C’est au milieu du XVIIIe qu’on commence à aimer se baigner. On peut d’ailleurs déplacer la baignoire, qui est une sorte de baquet en bois dans lequel on se baigne en chemise. C’est à la même époque que l’une des plus anciennes salles de bains a été imaginée pour Louis XV à Versailles. Ceci dit c’est le luxe d’une petite poignée de gens. 

Pour beaucoup des Français, il faudra attendre la Seconde Guerre Mondiale pour voir arriver le bain pour tous ! En 1970, la moitié des Français possède une salle de bain. Il faudra attendre la fin du XXe siècle pour que ce chiffre atteigne quasiment 100 %.