Les séries France Bleu

Ils ont fait l’Histoire !

En semaine à partir de 15h08

Jackie Chambers écoute les battements de cœur de Selma Perry au Smithsonian Institute à travers une réplique du troisième modèle de stéthoscope de Laennec, réalisée entre 1816 et 1819.
Jackie Chambers écoute les battements de cœur de Selma Perry au Smithsonian Institute à travers une réplique du troisième modèle de stéthoscope de Laennec, réalisée entre 1816 et 1819. © Getty - Orlando

Le docteur Laennec invente le stéthoscope pour ménager lapudeur d’une patiente

Un jeune médecin nommé Laennec est un des meilleurs éléments de son temps, nous sommes à Paris en 1816.

Né à Quimper, en 1781, d’une famille d’avocats, René Théophile Marie Hyacinthe Laennec a été recueilli par un oncle médecin quand sa mère est morte alors qu’il était très jeune. C’est là qu’est née sa vocation, en voyant son oncle guérir. Étudiant à Paris, il excelle puisqu’il reçoit des prix à l’Institut alors qu’il n’a que 21 ans, et il devient médecin à moins de 25 ans.

Mais revenons à ce jour de 1816. À Paris. Ce jour-là, une femme vient consulter le docteur Laennec. Elle a tous les symptômes d’une maladie du cœur. Il faudrait l’examiner. Laennec veut écouter le cœur de sa patiente pour être sûr que c’est bien le cœur le problème. Mais deux problèmes se posent à lui. D’abord, la patiente est vraiment grosse. Pas facile d’écouter son cœur, même en posant l’oreille sur son dos. Et d’ailleurs, au sujet du dos, un deuxième problème se pose au médecin : la pudeur. Impossible de toucher le corps d’une femme. Même pour sa santé. 

Laennec a alors une idée de génie

Il se souvient que quelques jours plus tôt, passant sous les guichets du Louvre, il a vu deux gamins s’amuser. L’un des deux grattait l’extrémité d’une poutre. L’autre lui faisait signe en rigolant qu’il entendait à l’autre bout de la poutre, ce qui n’était qu’un petit grattement. Laissons le Docteur Laennec nous raconter la suite « si l'on applique l'oreille à l'extrémité d'une poutre, on entend très distinctement un coup d'épingle donné à l'autre bout. J'imaginais que l'on pourrait peut-être tirer parti de cette propriété des corps. Je pris un cahier de papier, j'en formai un rouleau dont j'appliquai une extrémité sur la région précordiale, et posant l'oreille à l'autre bout je fus aussi surpris que satisfait d'entendre les battements du cœur d'une manière beaucoup plus nette et plus distincte que je ne l'avais jamais fait par application directe de l'oreille ». Laennec vient d’inventer le Stéthoscope. 

Une histoire racontée par Jérôme Prod'homme

C’est la première fois qu’on entend distinctement le battement d’un cœur humain. Condamnée par des confrères, adulés par d’autre, Le docteur Laennec verra pourtant son invention s’imposer pour devenir le symbole de sa profession tant aimée, avant de disparaître fort jeune, à l’âge de 45 ans, après être passé comme une comète dans le ciel de la Médecine.