Les séries France Bleu

Ils ont fait l’Histoire !

En semaine à partir de 15h08

El Dorado la mythique cité de l’or - Illustration
El Dorado la mythique cité de l’or - Illustration © Getty - duncan1890

L’Eldorado. Le doré en espagnol. Une sorte de récompense suprême après une grande quête.

L’Eldorado n’a pas toujours été un mythe. Ça n’est qu’au XIXe siècle qu’on a définitivement enterré l’idée d’un pays, ou d’une ville, si riche que, je cite « Les toits des temples sont faits d’or massif » Lorsque les conquistadors espagnols débarquent en Amérique du sud, ils sont subjugués par les richesses qu’ils découvrent autour d’eux. Atahualpa, l’empereur des Incas, comprend que l’or passionne les Espagnols. Et quand il est fait prisonnier, il propose de remplir une pièce complète d’or et d’argent pour être libéré. On en ramènera 12 tonnes. Ce qui ne servira à rien puisque Atahualpa sera étranglé. 

Dans leur quête d’or, les conquistadors interrogent les Indiens. Et ils entendent parler d’un lac au bord duquel vivrait une tribu et dont le chef serait entièrement couvert d’or. Celui que les Espagnols appellent "l’homme d’or" se baignerait dans le lac pendant que ses sujets jetteraient des bijoux dans les eaux pour célébrer le dieu soleil. En 1545, les Espagnols atteignent le lac, c’est le lac Guatavita. Mais de chef doré point. Et quand ils vident le lac, ils ne découvrent quelques pièces. D’autres explorateurs considèrent que le Lac Guatavita n’est pas le bon lac. Ils s’enfoncent plus loin dans la jungle amazonienne. Tel Sir Walter Leigh, qui se rend deux fois en Guyane mais ne trouve rien. Il change son fusil d’épaule et par en Colombie pour remonter l’Orénoque, persuadé qu’au bout il y a l’Eldorado.

Une histoire racontée par Jérôme Prod'homme

 Son fils part devant. Il ne reviendra jamais. Tué. Et Leigh se fera couper la tête. Non par des indigènes, mais par les Anglais eux-mêmes puisque lors de ses recherches, il s’est battu contre les Espagnols, parti eux aussi à la chasse au trésor, et qu’il avait ordre de ne pas le faire. Il y a fort à parier que l’Eldorado n’a jamais existé ou qu’il a été grossi. Après tout c’était peut-être bien ce chef indien qui se baignait après s’être doré à l’or fin, mais pas de temples ou de rues pavées de pierre précieuse. Finalement, la meilleure définition de l’Eldorado c’est cet objectif que bien peu atteigne comme le dit si joliment Edgar Allan Poe dans son poème « Par-delà les montagnes de la lune, et au fond de la vallée de l’ombre, chevauche hardiment, répondit l’ombre, — si tu cherches l’Eldorado ».