Les séries France Bleu

Ils ont fait l’Histoire !

En semaine à partir de 15h08

Michel de Montaigne
Michel de Montaigne © Getty

Le Périgord région de gourmets et de philosophes

Diffusion du mardi 5 décembre 2017 Durée : 5min

Le Périgord c’est 4 Périgord. Ce sont aussi des spécialités culinaires que le monde entier nous envie. C’est aussi le lieu où a vécu le célèbre philosophe Michel de Montaigne.

le Périgord. Montaigne s’installe, il y a du travail mais comme il dit souvent « ce qui peut être fait un autre jour peut être fait aujourd’hui », donc au boulot. Il écrit dans sa bibliothèque, son lieu préféré au château de Montaigne. « Là je feuillette tantôt un livre, tantôt un autre, sans ordre et sans dessein ; tantôt je rêve, tantôt je note et je dicte, en me promenant, mes rêveries que je vous livre ». La bibliothèque est parvenue jusqu’à nous intacte, il en fallait de l’argent pour posséder une bibliothèque à une époque où les livres étaient littéralement hors de prix, malgré l’invention de l’imprimerie une centaine d’années plus tôt, mais Montaigne qui feuillette un livre, a de quoi.

Il a fait une brillante carrière juridique avant de se retirer et de profiter du copieux héritage laissé par son père. Il est toujours diplomate d’ailleurs et il n’est pas rare que Charles IX lui confie des missions pour tenter de rabibocher les catholiques et les protestants alors que les guerres de religions ensanglantent la France. Dehors ses filles jouent à courir les poulets, Montaigne s’est marié c’est vrai, mais ça n’est pas son truc, il a dit « l’amour rend l’homme ridicule et semblable aux bêtes ». Le voilà qui continue à écrire ses « essais », il raconte sa vie et livre des réflexions, sa plume se lève et nous lisons « j’aime mieux forger mon âme que de la meubler ».

Le voilà qui se lève, il regarde le jardin, l’œil humide, il est encore terriblement triste de la mort de Etienne de la Boétie, son meilleur ami, un jeune homme brillant, mort à seulement 32 ans, humaniste profond, il a passé des heures à échanger avec Montaigne. C’est à bordeaux, où ils se sont rencontrés en tant que magistrats, qu’une amitié puissante est née, amitié qui sera fondatrice pour Montaigne, lequel n’arrivera jamais à expliquer tant d’affection autrement qu’en écrivant « parce que c’était lui, parce que c’était moi ». Dans le même ouvrage il écrit « le vrai miroir de nos discours est le cours de nos vies ». Le cours de la sienne sera une preuve de sa belle âme, honnête homme, bienveillant, ouvert. Il aura tout fait pour ouvrir son époque à la tolérance, appliquant cette maxime qui est de lui « la vie n’est qu’un passage, sur ce passage au moins, semons des fleurs », pensées qu’il a écrites ici à Montaigne en terre de Périgord.