Les séries France Bleu

Ils ont fait l’Histoire !

En semaine à partir de 15h08

L'illustration montre deux jeunes filles en train de regarder à travers un tonneau abandonné qui sert de poubelle à côté d'une benne à ordures.
L'illustration montre deux jeunes filles en train de regarder à travers un tonneau abandonné qui sert de poubelle à côté d'une benne à ordures. © Getty - Interim Archives

Le préfet Poubelle invente la poubelle

24 novembre 1883. Eugène Poubelle se caresse la barbe de satisfaction. Il vient de signer un arrêté qui va enfin rendre Paris propre ! La propreté de Paris.

Un problème ancien, au Moyen Âge, c’est une aventure de traverser la capitale. Déjà il n’y a ni égout ni toilettes. À peine une cabane au fond du jardin. 

On jetait donc par la fenêtre, légumes pourris, fonds de marmite, et contenus de pots de chambre. Certains parisiens bien élevés criaient « gare ! » d’autres ne disaient rien du tout et vous vous retrouviez aspergé au mieux, maculé au pire. La plupart des immondices, y compris ceux des boucheries, notamment le sang, finissaient dans une sorte de ruisseau central qui les charriait et que les précieux évitaient à tout prix, préférant le haut de la rue, près des maisons, d’où, d’ailleurs, l’expression « tenir le haut du pavé ». Ceci dit ils courraient le risque de se prendre un « jetage par la fenêtre » comme je vous racontais plus tôt. 

Les cochons ont longtemps fait le boulot d’éboueur, fouissant ici ou là, se nourrissant de rien. Bien pratiques puisqu’ils se débrouillaient eux-mêmes pour leur pitance, avant de finir au garde-manger. La maladresse de l’un d’eux en 1131 a pourtant fini par entraîner leur interdiction dans Paris. Il faut dire qu’il a coupé la route de l’héritier du trône de France, qui est tombé de son cheval, et qui est mort sur le coup. Évidemment on fait ses besoins où on veut, ou, si on est pudique, on appelle un « porteur de seau de pisse » et on urine dans ses seaux. 

Une histoire racontée par Jérôme Prod'homme

Au XVIIIe, Sartine, lieutenant-général de Paris, et très au fait de l’hygiène essaie d’assainir Paris sans trop y parvenir. Et voilà donc notre préfet Poubelle. L’arrêté qu’il vient de signer ce jour d’hiver 1883 va quand même sacrément changer les choses. Il le relit avant de signer alors profitons-en avec lui « Dorénavant, les ordures ménagères seront ramassées par l'intermédiaire d'un récipient de bois garni à l'intérieur de fer-blanc, de manière que rien ne puisse s'en échapper. Ces récipients pourront également contenir des cendres chaudes sans risque d’incendie ». Ces récipients n’ayant pas de nom. Et les parisiens, frondeurs, ayant toujours appétit à se moquer du pouvoir, c’est tout naturellement qu’ils ont donné à cette nouvelle invention le nom de celui qui les a obligés à la payer : Poubelle !