Les séries France Bleu

Ils ont fait l’Histoire !

En semaine à partir de 15h08

Scène érotique par le peintre Jean-Baptiste Mallet (1759-1835).
Scène érotique par le peintre Jean-Baptiste Mallet (1759-1835). © Getty - Heritage Images

Les monarques étaient ils de "bons coups" ?

Diffusion du vendredi 17 mai 2019 Durée : 3min

Rien de plus facile que de savoir ce qui se passait dans le lit des rois. Toujours entourés, même la nuit, ils n’avaient aucune intimité. Ce qui fait qu’on peut presque savoir s’ils étaient doués pour la chose.

Côté nul, on sait qu’Henri III préférait coiffer sa femme Louise de Vaudémont. Plus tard, Louis XIII, n’aime pas Anne d’Autriche. Il boude même le lit conjugal plus de 20 ans. Il faudra un orage et que les époux se retrouvent ensemble par hasard pour qu’ils se lancent et fabriquent Louis XIV. 

De son côté Louis XVI n’a pas compris comment ça marchait. Son beau-frère, Joseph II empereur d’Autriche l’explique dans une lettre à sa mère « il a des érections fort bien conditionnées, il introduit le membre, reste là sans se remuer deux minutes peut-être, se retire sans jamais décharger, toujours bandant, et souhaite le bonsoir ». En gros il n’a pas compris qu’il fallait bouger. Il faudra que Joseph lui explique pour que Louis XVI et Marie Antoinette aient leur premier enfant après plus de 7 ans de mariage. Napoléon était connu pour être rapide. 

Côté doué, le pompon revient à Henri IV, le vert galant, aux innombrables maîtresses et qui aurait dit en parlant de son sexe « jusqu’à 40 ans j’ai cru que c’était un os ». On sait qu’il était plutôt rapide et qu’il puait des pieds et même de la gueule puisqu’il adorait manger de l’ail. Louis XIV ravi Marie Thérèse d’Autriche qui s’éclate le soir de ses noces à Saint-Jean de Luz. Pour Louis XV on ne sait pas niveau qualité mais on sait niveau quantité. On sait que le soir de son mariage, le jeune roi donne, je cite « 7 preuves de tendresse à la reine » Marie. 

Côtés originaux, il y a César, dont ses soldats disent en rigolant qu’il est « l’homme de toutes les femmes et la femme de tous les hommes ». Plus tôt, Alexandre le grand se partage entre Roxane sa femme et Héphaestion son meilleur pote. Enfin côté créatif, il y a l’époux de la Reine Victoria, Le prince Albert, semble avoir été créatif de ce côté-là. On dit même qu’il a eu l’idée d’un piercing au bout de la … enfin vous voyez bien. Piercing qui s’appelle de nos jours encore « le prince Albert ». Même si on n’est pas sûr du tout qu’il ait porté ce genre de coquetterie, on ne prête qu’aux riches. Doués, pas doué, dans le sexe et dans la vie, les rois et les reines de l’Histoire ont fait comme tout le monde, aussi bien qu’ils ont pu.