Replay du mercredi 3 janvier 2018

Les prédictions de l’astrologue Ruggieri

Catherine de Médicis, reine de France, s’est passionnée pour l'astrologie, à tel point que certaines prédictions de son astrologue, Ruggieri, sont entrées dans la légende.

Fresque du zodiaque
Fresque du zodiaque © Getty

Quelle beauté que le château de Chaumont sur Loire. Tout de pierre blanche, d’un côté il est scandé de tours joufflues coiffées d’ardoises, de l’autre il s’ordonne en U avec de hautes façades Renaissance et il domine la Loire. Un château qui donne envie de croire aux légendes, notamment celle de la prédiction de Ruggieri, l’astrologue de Catherine de Médicis. 

Reine mère, veuve du roi Henri II, régente pour son fils Charles IV, la reine aurait demandé à son astrologue Ruggieri de lui parler de l’avenir de ses enfants. Ruggieri aurait placé la reine devant un miroir, et il aurait dit « Autant de tours, autant d’années de règne ». Charles IX apparaît et fait quelques tours sur lui-même, vient ensuite Henri d’Anjou, qui deviendra Henri III a la mort de son frère, et qui fait, lui aussi, quelques tours sur lui-même, enfin un troisième arrive, inattendu, c’est Henri de Navarre, qui deviendrait Henri IV si la dynastie des Valois s’éteignait, « Celui-là aura tout l’héritage » aurait affirmé Ruggieri. 

1571, Ruggieri sort de la chambre de la reine qui reste seule, l’astrologue vient de lui prédire qu’elle mourrait près de Saint-Germain. La reine réfléchit à tous les lieux qui s’appelle Saint-Germain et qu’elle connaît, elle ne remettra jamais les pieds à Saint- Germain-des-Prés, ni au château de Saint-Germain-en-Laye. Ah ! Mais oui ! Les tuileries sont très proches de Saint-Germain l’Auxerrois, et c’est là qu’elle a décidé de construire le château des Tuileries. Ouf, une catastrophe évitée de peu ! Elle écrit aussitôt l’ordre de tout stopper et de construire un autre bâtiment plus loin. Ce sera l’hôtel de la reine, détruit depuis, mais dont nous gardons encore en plein Paris la colonne Médicis. 31 mètres de haut, 147 marches, et au sommet une plateforme dont on dit qu’elle permettait à Ruggieri de faire l’horoscope de la Reine. Soulagée, la Reine Catherine quitte sa chambre pour rejoindre les courtisans, elle ne le sait pas encore, mais malgré toutes ces précautions, elle mourra effectivement près de Saint-Germain, mais à Blois. Morte près de Julien de Saint-Germain, nous dit la légende, le prêtre venu recueillir sa dernière confession le jour de sa mort en 1589

Mots clés: