Replay du lundi 24 septembre 2018

Les tulipes à l’origine de la première grande crise financière del’histoire du Monde.

Les Pays Bas en sont toujours les premiers producteurs mondiaux. Pas rancuniers d’ailleurs puisque la tulipe est à l’origine de la première grande crise financière du monde. Une bulle spéculative qui s’est scratchée elle aussi, en 1637.

Des tulipes au milieu d'un parc.
Des tulipes au milieu d'un parc. © Getty - Iordache Laurentiu / EyeEm

Les tulipes ne sont pas originaires de chez nous. Elles nous sont arrivées de l’Orient, de Constantinople devenue Istanbul. Et elles ont séduit tout de suite. On peut même dire que les tulipes sont devenues la marotte du XVIIe siècle. À l’époque, on en plante partout, dans les jardins du Louvre par exemple. Mais aussi et surtout en Hollande.

Au XVIe siècle on y découvre l’horticulture à grande échelle. C’est de cette époque que date la grande spécialisation de la Hollande dans la production de fleurs. C’est d’ailleurs toujours elle la reine du marché de nos jours. Au XVIe siècle les jardiniers hollandais ont découvert comment cultiver en grande quantité. Et ils s’éclatent puisqu’on leur apporte en moins de 100 ans pas moins de 120 espère nouvelles

Elles sont arrivées de Turquie. On en signale 47 variétés en 1581. Et tout le monde adore ! Les nobles, les bourgeois, les premiers en plantent dans leur jardin, ils en répandent dans la maison, à tel point que la tulipe devient le symbole de la réussite. On en redemande de ce qui devient un produit de luxe à mesure que la demande fait augmenter le prix. Il devient même astronomique puisqu’en 1635, c’est presque un an de salaire d’un artisan qu’il faut réunir pour trouver un des précieux bulbes. Certains jardins botaniques, comme celui de Leydte, sont pillés en pleine nuit. On en vend sous le manteau, voyant le cours continuer de monter, certains achètent non pas pour la beauté de la tulipe, mais pour revendre le bulbe, qui se conserve bien, un peu plus tard pour empocher des bénefs. On atteint des sommets vertigineux avant l’effondrement final en 1637.

Cette année-là, les clients comprennent qu’ils achètent du vent puisqu’ils achètent tellement qu’ils paient d’avance pour des bulbes qui ne sont même pas encore arrivés. Du jour au lendemain, le désintérêt est total. Ceux qui sont arrivés les derniers sur le marché se retrouvent avec des bulbes payés à prix d’or qu’ils n’arrivent même pas à vendre. Certains sont totalement ruinés. C’est l’effondrement de la première bulle spéculative de l’histoire de l’Humanité. Et ça n’a pas servi de leçon.

Mots clés: