Les séries France Bleu

Ils ont fait l’Histoire !

En semaine à partir de 15h08

Gérard Depardieu, Miou-Miou et Patrick Dewaere
Gérard Depardieu, Miou-Miou et Patrick Dewaere © Getty - Jacques Haillot

Les Valseuses, le film qui emballe les spectateurs et fait fuir les critiques en 1974

Diffusion du mardi 4 décembre 2018 Durée : 3min

1974 c’est l’énorme succès du film « Les Valseuses » « on n’est pas bien là ? Paisibles. A la fraîche. Détendus du gland. Et on bandera quand on aura envie de bander ».

Un film de Bertrand Blier, tiré du livre du même nom, qu’il a écrit lui-même, c’est quand même plus sympa au niveau des droits d’auteurs. Quel casting ! Patrick Dewaere que Blier a embauché finalement alors qu’il préférait Coluche, Miou-Miou en couple avec Patrick Dewaere à l’époque, et Gérard Depardieu. C’est d’ailleurs ce film qui va révéler Depardieu au grand public. C’est le premier grand rôle de ce garçon de 26 ans, réformé par l’armée pour son hyperémotivité pathologique, passé par bien des boulots bizarres, de garde du corps des prostituées du quartier à vendeur de contrebande avant d’être découvert par Roger Leenhardt et Michel Audiard, avant d’être propulsé sous les feux de la rampe par Bertrand Blier qui lui offre un rôle sur mesure dans « Les Valseuses ». 

Le film n’a pas été évident à monter, mais heureusement il y a eu Jeanne Moreau. Toujours très populaire, elle a permis à Blier de convaincre les producteurs de se lancer puisqu’à chaque fois qu’elle apparait dans un film c’est un succès. Le tournage a eu lieu du côté de Valence, Rouen, Luc sur Mer, le Touquet, à Caen et au Col d’Izoard, dans les Hautes Alpes, pour la scène finale d’un film qui met en scène deux mecs, deux voyous, habitués des larcins, qui volent une DS, LA voiture de l’époque, qui la rapportent mais qui sont blessés par le propriétaire de la voiture, un coiffeur. Les deux gars s’enfuient avec la coiffeuse employée du gars qui leur a tiré dessus. Par leur liberté, par la sexualité non cachée, le film « Les Valseuses » choque au moment de sa sortie. Dans la Croix, le critique Jean François Rochereau parle « d’un film d’obsédé sexuel » et même « d’une décharge publique ». 

Dans la revue l’écran, Jean Domarchi déteste le film. Il n’y a guère que le Monde qui aime ce film et parle « d’un film bourrasque auquel on ne résiste pas ». Le public, lui, va aimer. Et même beaucoup aimer. Le film n’attire pas loin de 6 000 000 de spectateurs dans les salles, dont plus d’un million de Parisiens. A tel point qu’on peut le considérer comme le film d’une génération. Celle qui avait 20 ans en 1974.