Les séries France Bleu

Ils ont fait l’Histoire !

En semaine à partir de 15h08

Marie Edme Patrice Maurice, comte de Mac-Mahon, duc de Magenta, général, maréchal de France et second président de la troisième République. caricature politique, 1882, d'Alphonse Hector Colomb.
Marie Edme Patrice Maurice, comte de Mac-Mahon, duc de Magenta, général, maréchal de France et second président de la troisième République. caricature politique, 1882, d'Alphonse Hector Colomb. © Getty - Heinz-Dieter Falkenstein

Mac Mahon, le président de la République française le plus bête de l’Histoire ?

Diffusion du mardi 16 octobre 2018 Durée : 3min

Patrice de Mac Mahon. Général brillant, victorieux à Sébastopol et Magenta, devenu Maréchal de France, second président de la République de l’histoire. Il aurait dû être un de ces personnages historiques qu’on admire encore des siècles plus tard. Et pourtant…

Mac Mahon est issu d’une vieille famille aristocratique d’origine irlandaise installée en France Il a suivi le cursus habituel de ces vieilles familles en devenant militaire. Assez doué d’ailleurs. Il s’illustre en Algérie, et devient célèbre en remportant le siège de Sébastopol, pendant la guerre de Crimée. C’est là qu’il s’écrie le célèbre « j’y suis j’y reste ! ». Il remporte aussi la bataille de Magenta, en 1859. Il est alors comblé d’honneurs, fait duc par Napoléon III qui lui accorde le bâton de Maréchal. 

Chargé de réprimer la Commune de Paris, il ne fait pas dans la dentelle et des milliers de parisiens tombent sous les balles ou sont emprisonnés. C’est deux ans plus tard qu’on lui propose le poste de président de la République. Doué pour la guerre, il n’est pas très doué pour les mots. C’est pourtant ceux-là qui le feront entrer dans l’histoire du ridicule. Par exemple, alors qu’on l’invite à constater les dégâts d’une vaste inondation, le président gonfle le torse et sort « Que d’eau ». Gros bide. Et le préfet qui l’accompagne est aussi nul, lui qui ajoute « Et encore Monsieur le président ne voit que le dessus ».
Il est si peu doué, ce président, qu’on lui prête aussi des mots qu’il n’a probablement pas dits. Notamment cette phrase hallucinante « La fièvre typhoïde c’est affreux, on en meurt ou on en reste idiot… je sais de quoi je parle je l’ai eu ». D’autres affirment que, lorsqu’on lui aurait présenté le premier élève noir de l’école de Saint Cyr, Mac Mahon aurait dit « Ah ! C’est vous le noir ! C’est bien ! Continuez ». 

Amateur des ors de l’Élysée, il a fallu le forcer un peu pour qu’il laisse la place à un autre. Il est mort 20 ans après être parti de l’Élysée, le 17 octobre 1893. Inhumé aux invalides aux côtés de Deschanel, tombé d’un train en pleine nuit, ou de Félix Faure, mort à l’Élysée d’une gâterie trop bien faite, Mac Mahon fait partie du top 3 des présidents qui auront laissé un drôle de souvenir à la France.