Ils ont fait l’Histoire !

Le samedi à 13h45

Marcel Pagnol.
Marcel Pagnol. © Getty

Marcel Pagnol, le Provençal universel...

Diffusion du vendredi 30 mars 2018 Durée : 5min

On va se remémorer avec bonheur tout ce qui fait le plaisir de découvrir le département des Bouches du Rhône.

Les Bouches du Rhône c’est un concentré de Provence. C’est même l’âme de la Provence. Alors pas si étonnant qu’un enfant d’ici ait eu envie d’en faire le théâtre des histoires qu’il a racontées au théâtre, au cinéma et dans les livres. Des histoires qui se passent ici mais qui pourraient aussi se passer ailleurs. Il dira un jour « une œuvre locale, mais profondément sincère et authentique peut parfois plaire dans le monde entier ». C’était l’immense talent de Marcel Pagnol. Et Marcel Pagnol c’est ce gamin de Provence qui nous a raconté son enfance dans "la Gloire de mon père" en précisant dès la première ligne qu’il était, je le cite, né à Aubagne, sous la Garlaban couronné de chèvres au temps des derniers chevriers. L’œuvre de Marcel Pagnol est un peu comme le Garlaban. Elle domine.

Marcel Pagnol

Un fils académicien. Possible que Joseph n’en soit pas revenu. Vous savez, Joseph l’instituteur passionné que nous avons croisé, vous et moi, en lisant « La gloire de mon père » signé par son fils : Marcel Pagnol.
Ce 4 avril 1945, Marcel Pagnol, 51 ans seulement, devient immortel. Il a revêtu le costume. Même s’il pourrait dire comme l’un de ses personnages dans Fanny « Oui l’habit flatte toujours et ça n’est pas moi qui suis élégant, c’est mon costume ». Il siège numéro 25 de l’Académie Française. C’est d’ailleurs le premier cinéaste à siéger sous la coupole. Il pourrait s’arrêter là, mais il aura le talent de continuer. 12 ans plus tard, en 1957, il fera son entrée dans l’enfance des autres en racontant sa propre enfance dans « La gloire de mon père ». Marcel Pagnol c’est l’itinéraire d’un garçon qui a su lire à l’âge de 3 ans, avant de devenir professeur et de se lancer dans l’écriture. Un certain succès de ses pièces de théâtre, la découverte d’un film de cinéma parlant à Londres, et la nostalgie de la Provence qui lui manquait à Paris donneront naissance à ce qui fera le succès de Pagnol : raconter en Provence des histoires universelles.
L’amour, le mensonge, l’enfant prodigue, l’argent roi, tous ces thèmes qu’on retrouve dans ses films, notamment celui qui lancera la carrière de Pagnol, le célèbre « Marius » sorti en 1931. Marcel Pagnol c’est plus de 15 romans, autant de pièces de théâtre, c’est plus de 20 films écrits ou réalisés, dont Jean de Florette, Manon des sources, la femme du boulanger avec Raimu qui parle à sa chatte pour parler à sa femme et nous bouleverse « Ah vé la voilà tu l’as vu retourner la Pomponette ? Dis garce ! Salope ! Ordure ! C’est maintenant que tu reviens hein ! Et le pauvre pompon dit, qui se faisait un sang d’encre depuis hier, et elle pendant ce temps-là elle avait suivi son chat de gouttière, un inconnu, un bon à rien ! » Marcel Pagnol l’universel provençal est mort en 1979.
Peut-être qu’avant de fermer les yeux et de rejoindre sa mère, son petit frère Paul ou Lilli des Bellons partis bien avant lui, il s’est dit comme César dans Marius « Mourir ça ne me fait rien. C’est de quitter la vie qui me fait de la peine ».