Les séries France Bleu

Ils ont fait l’Histoire !

En semaine à partir de 15h08

Le château de Saint-Cloud.
Le château de Saint-Cloud. © Getty

Monsieur, frère de Louis XIV, meurt de colère à Saint-Cloud

Direction la banlieue parisienne pour découvrir l’histoire de la très jolie ville de Saint Cloud.

Saint-Cloud est peuplé depuis l’époque Romaine. Saint Clodoald s’y installe. Il est très populaire grâce à deux ou trois miracles, il finit par donner son nom à l’endroit qui devient Saint-Cloud, lieu de pèlerinage. Cela marque d’ailleurs l’origine de la célèbre foire de Saint-Cloud, l’une si ce n’est la plus ancienne fête foraine de France.

Saint-Cloud entre dans l’histoire lorsqu’en 1589, un moine, très mal nommé Clément, assassine le roi Henri III précisément au moment où il est sur le trône. Saint-Cloud devient en quelque sorte « le deuxième Versailles » au XVIIe siècle quand Monsieur, Frère de Louis XIV, deuxième personnage de l’Etat et immensément riche, s’offre un palais digne de son rang.

Molière y travaille. Au XIXe siècle, C’est à Saint-Cloud que Bonaparte devient Napoléon en réunissant le coup d’Etat du 18 brumaire. Il adore séjourner là avec Joséphine, sa femme. Celle-là même à qui il écrivait « ne vous lavez pas ma chère j’arrive ». On dit que Joséphine l’oblige à tolérer que son chat adoré dorme avec eux dans le lit impérial alors que Napoléon ne supporte pas le matou. L’endroit est immense. il fait presque 400 hectares en comptant les jardins, il offre 645 appartements, de quoi loger 180 gardes du corps, 232 chevaux et même 1500 militaires si on compte la caserne. C’est là que Napoléon III déclare la guerre à la Prusse en 1870. Et comme un terrible retour des choses, le château de Saint-Cloud, devenu quartier général de l’armée allemande qui assiège Paris, est bombardé par les Français et brûle entièrement. 

De nos jours il en reste le parc magnifique. On peut donc continuer à parcourir les jardins qui faisait la fierté de Philippe d’Orléans, le frère adoré et détesté de Louis XIV. Comme il arrive parfois qu’on aime et déteste son frère.