Les séries France Bleu

Ils ont fait l’Histoire !

En semaine à partir de 15h08

Pablo Picasso à Paris.
Pablo Picasso à Paris. © Getty

Picasso peintre espagnol qui aurait pu être un peintre français

Diffusion du mardi 26 juin 2018 Durée : 5min

Ses œuvres atteignent des prix records alors même qu’elles sont très nombreuses, faisant mentir le dicton qui dit que « ce qui est rare est cher », Picasso a vécu 72 ans en France où il a réalisé l’immense majorité de ses œuvres. Il n’est pourtant jamais devenu Français.

Pablo Ruiz Picasso, né à Malaga en Espagne en 1881, a fait son entrée dans l’histoire de l’art et dans les dossiers sulfureux de la préfecture de Paris en même temps. Quasi le même jour. A croire que les fins limiers policiers avaient déjà pressenti le talent et surtout les pensées subversives qui feraient la légende d’un des plus grands génies que le XXe siècle ait connu. En 1901, à 20 ans, Picasso arrive à Paris et présente ses premières œuvres. 

La même année, la première fiche concernant l’artiste rejoint le fichier central de la préfecture. D’après les agents de police l’homme reçoit des lettres d’Espagne, des individus inconnus lui rendent visite. L’artiste n’a pas d’horaires réguliers et il lui arrive de se coucher tard. Enfin, et j’allais dire surtout, les policiers, outrés, notent que le peintre a réalisé une toile représentant des soldats battant un mendiant. Ils précisent surtout que même si on ne l’a jamais vu à des réunions anarchistes, il doit être jugé comme tel au vu de ses fréquentations. Ce rapport pèsera lourd par la suite. 

En 1940, il est déjà très connu et il y a 35 ans que Picasso vit en France. Le 3 avril, alors que la France est en guerre mais n’a pas encore perdu, il se lance. Il écrit au ministre de la Justice et demande sa naturalisation. Les relations de Picasso, et même la francisation de son prénom en Paul, ne changeront rien. Il fera l’objet de deux rapports successifs. L’un lui trouve toutes les raisons d’être français, l’autre, basé sur les fichiers de la police l’accusent d’être un communiste en puissance, mal vu en cette période de guerre. Son œuvre dénonce trop souvent. Mais, les fonctionnaires laissent au ministre le soin de trancher. Ce qu’il ne fera pas. Quelques mois plus tard l’armée Française est balayée par les troupes nazies. La France occupée a d’autres chats à fouetter. Picasso lui-même, décide de se faire discret face à un régime qui n’aime pas les artistes et qui fusille les communistes. De fait, Picasso ne renouvellera jamais sa demande, même après la guerre. C’est donc un peintre espagnol qui aura vécu 72 ans en France qui est enterré dans le parc du Château de Vauvenargues dans les Bouches-du- Rhône sous l’une de ses œuvres les plus émouvantes : la femme au vase.