Les séries France Bleu

Ils ont fait l’Histoire !

En semaine à partir de 15h08

1968 à Cannes lors du festival, conférence de presse des réalisateurs (de gauche à droite) Claude Lelouch, Jean-Luc Godard, Francois Truffaut, Louis Malle, Roman Polanski.
1968 à Cannes lors du festival, conférence de presse des réalisateurs (de gauche à droite) Claude Lelouch, Jean-Luc Godard, Francois Truffaut, Louis Malle, Roman Polanski. © Getty

Quand Cannes prend mai 68 de plein fouet

Diffusion du mardi 8 mai 2018 Durée : 5min

Mai 1968, le festival de Cannes est complètement perturbé puisque déchiré entre ceux qui veulent son annulation en solidarité avec les manifestants et ceux qui veulent qu’il ait lieu quand même.

Godard prend la parole « Je vous parle solidarité avec les étudiants et les ouvriers et vous me parlez travelling et gros plan, vous êtes des cons ! » décidément le festival de Cannes édition 1968 ne ressemble à aucune autre édition. Et pour cause ! Il a lieu en plein pendant les "événements". 

À Paris, dans toutes les villes de province, les manifestations s’enchaînent. De nombreux participants ont eu un mal fou à gagner la croisette, partout les trains sont arrêtés. Les routes encombrées. Le Festival ouvre quand même le 10 mai.  Une grande manifestation des étudiants est prévue le 13 mai et c’est ce qui déchire le festival. De nombreux réalisateurs français veulent l’annulation, ou l’arrêt du festival.

À Paris le 17 mai les États Généraux du Cinéma ont demandé l’arrêt du festival et ont missionné Claude Lelouch pour le signifier à Robert Favre le Bret, le directeur général qui a maintenu le festival et compte bien aller au bout. Lelouch, traverse la France en Porche, négociant de l’essence dans les stations-service encore alimentée. Il arrive, il est d’ailleurs félicité par le directeur général pour son film « Treize jours en France ».

Instant insolite quand Lelouch remercie Favre Le Bret mais demande qu’on annule la suite de cannes « traitre » répond le directeur après un long silence. Aux côtés de Lelouch il y a évidemment Godard qui trouve que le Cinéma doit se montrer solidaire avec les étudiants, mais aussi Claude Berry, ou François Truffaut qui, arrivant de paris, dit tout à trac qu’il serait ridicule de continuer.  Lors des séances on ne compte plus les incidents dont le plus mémorable, Carlos Saura qui refuse que le festival continue, fait tout pour empêcher la projection de son propre film. Il s’accroche au rideau, aidé par sa femme Géraldine Chaplin. Le film est projeté quand même mais s’ensuit quasiment une bagarre. Des membres du jury démissionnent, notamment Roman Polanski et Louis Malle.

Il faudra bien que Robert Favre Le Bret s’y résolve à la fin. Le lendemain un communiqué annonce que le conseil d’administration du Festival de Cannes a décidé à l’unanimité d’arrêter le 19 mai, autrement dit 5 jours avant la date prévue. C’est l’une des rares fois dans l’histoire où il n’y aura pas de palme d’or et aucun palmarès du plus célèbre festival de cinéma du monde.