Ils ont fait l’Histoire !

Le samedi à 13h45

Décembre 1985 , Paris, Coluche et Daniel Balavoine  pour les Restos du cœur.
Décembre 1985 , Paris, Coluche et Daniel Balavoine pour les Restos du cœur. © Getty - Alexis DUCLOS

Quand Coluche a "Une petite idée comme ça" et lance les Restos du cœur

Diffusion du mardi 27 novembre 2018 Durée : 3min

En 1985, Coluche est au firmament. Entre deux spectacles, deux tournages, il anime les après-midi à la radio. Et un début d’automne, il lance une idée. Cette idée c’est de servir des repas à ceux qui ne peuvent pas manger à leur faim. Cette idée c’est celle qui va lancer les Restos du Cœur.

Le 26 Septembre 1985 Coluche lance « Une petite idée » comme il l’appelle. Il ne sait pas encore qu’elle aidera des millions de gens : « J’ai une petite idée comme ça (…) si des fois il y a des marques qui m'entendent, s'il y a des gens qui sont intéressés pour sponsoriser une cantine gratuite qu'on pourrait commencer à faire à Paris et puis qu'on étalerait dans les grandes villes de France, nous sommes à prêt à aider une entreprise comme ça, qui ferait un resto qui aurait comme ambition au départ de servir 2 000 à 3 000 repas par jour gratuitement ».

En 1983, Daniel Balavoine a appelé les grands groupes à créer une sorte de banque alimentaire. « Qu’il se contente de chanter celui-là » avaient répondu les décideurs de l’époque. Coluche, lui, n’a pas oublié, il a d’ailleurs proposé à Balavoine d’être parrain de ce qui va s’appeler les Restos du cœur. Lors de cette première campagne ce sont près de 5000 bénévoles qui se mobilisent et qui servent 8 500 000 repas. La Chanson des restos réunie les premiers enfoirés et galvanise les troupes. Mais Coluche ne s’arrête pas là « la dimension européenne est aussi recherchée par Coluche, il est venu au parlement européen pour plaider la cause des restaurants du cœur » « ce qu’on est venu vous demander c’est qu’il faudrait que ça s’élargisse à la communauté, et que tous les pays pour les déshérités qui n’ont pas à manger puisse avoir accès à ces excédents de productions qui très souvent sont détruits ». Il aura gain de cause.   Aujourd’hui les restos, ce sont plus de 2000 centres qui accueillent 367 000 personnes l’été, presque 1 000 000 l’hiver et qui ont distribué plus de 132 000 000 de repas

Une histoire née d’un mec généreux, qui a remarqué une chose « C’est les plus pauvres qui donnent le plus ». Ce mec c’était Coluche et les restos du cœur continuent sa volonté. France Bleu est fière d’en être partenaire.