Ils ont fait l’Histoire !

Le samedi à 13h45

Le commandant Cousteau dit "Le pacha".
Le commandant Cousteau dit "Le pacha". © Getty

Quand Cousteau, Pacha des océans, montrait les richesses de la mer

Diffusion du jeudi 4 octobre 2018 Durée : 30s

1996. La Calypso a coulé dans le port de Singapour, suite à une fausse manœuvre d’un bateau voisin. La fin d’une histoire quelques mois seulement avant la fin d’une vie. Celle de Cousteau.

Construit en 1942, ce dragueur de mines anglais a pris le nom d’une nymphe marine, avant d’écumer les mers avec le célèbre commandant Cousteau en 1951.  « Les gens rédigent leurs souvenirs en prenant des notes ou en tenant un journal, moi j’ai toujours tenu mon journal en tenant une caméra ». L’image et la mer, les deux lignes qui vont forger la vie de celui qui est né à Saint-André de Cubzac en 1910 et qui allait devenir le commandant Cousteau. La mer a toujours fasciné Jacques-Yves. Tout petit déjà, dans les années 20 aux USA, il pratiquait la natation et l’apnée. Plus tard il a nagé dans les calanques de Marseille, découvrant une vie marine foisonnante qu’il aimera toute sa vie. 

Devenu officier de Marine, Cousteau fait la seconde Guerre, il sera même espion, avant de se décider à mettre en valeur son autre vocation, celle de l’image. Tout gosse déjà, il avait économisé son argent de poche pour acheter une caméra. Il remporte le 1er prix du documentaire en 1943 en réalisant le premier film sous-marin français « Par 18 mètres de fond ». Ce sera le début d’un grand succès qui fera de lui une star de la télévision Française, plus fort encore que Dallas la série à la mode. Les Français découvrent la vie marine en même temps que les équipes de la Calypso. Les méthodes ne sont pas toujours orthodoxes dans les années 60 et elles choquent de nos jours, mais à l’époque, elles contribuent à une prise de conscience des Français de l’immensité marine et surtout du fait qu’il faut la conserver. Toujours ingénieux, il met aussi au point de nombreux appareils marins complètement nouveaux, notamment un détendeur pour bouteille d’oxygène, une soucoupe marine également. 

Passionnant à la caméra comme à l’écrit, Cousteau devient membre de l’Académie Française et l’une des premières voix à mettre en garde le monde contre l’exploitation déraisonnable de la Planète. Coiffé de son bonnet rouge, fumant la pipe, il a marqué plusieurs générations de Français, avant de disparaître de l’autre côté du Grand Océan « J’ai contemplé l’étrange hippocampe dragon, j’ai souri aux astuces de son camouflage et j’ai remercié Dieu d’avoir eu tant d’imagination ».