Les séries France Bleu

Ils ont fait l’Histoire !

En semaine à partir de 15h08

Le "marteau de Granville" en 2019.
Le "marteau de Granville" en 2019. © Getty - Fabio Petroni

Quand Granville invente le vibromasseur pour soigner l’hystérie

Son appareil, nommé le « marteau de Granville » est désormais connu sous le nom de… Vibromasseur.

Le docteur Joseph Mortimer Granville, éminent médecin du XIXe siècle, le genre à barbe opulente, ventre tout aussi opulent, montre à gousset en or, et qui plus est membre de l’Église épiscopale… ce docteur Granville aurait été comme deux ronds de flan s’il se téléportait à notre époque et qu’il constatait ce qu’est devenue son invention tout à fait médicale. Son appareil, nommé le « marteau de Granville » est désormais connu sous le nom de… Vibromasseur. 

Bah oui ! Pour mieux comprendre la confusion, il faut revenir en arrière. Tout est parti de Tirésias. Un grec. D’après la légende, Tirésias a été transformé en femme, puis retransformé en homme. Ce qui n’a pas échappé à Zeus, le dieu des dieux grecs. Zeus a une épouse, Héra. Un soir, le couple divin se dispute pour savoir si c’est l’homme ou la femme qui prend le plus de plaisir. Et Zeus se souvient de Tirésias à qui il demande son avis. Et Tirésias de répondre que sur 10 l’homme prend 1 part et la femme 9. Partant de cette légende, les Grecs émettent l’idée que la femme, en gros, courrait après le plaisir puisqu’il est si puissant. L’idée des femmes incapables de maîtriser leur désir, est reprise par les romains qui ajoutent que le problème vient sûrement de l’utérus. L’idée continue avec les chrétiens, et nous voilà, chemin faisant ,arrivés au XIXe siècle. 

À l’époque, on pense que l’hystérie est un problème féminin qui vient   de l’utérus. C’est d’ailleurs d’utérus que vient le mot hystérie pour désigner la maladie de quelqu’un qui ne se maîtrise plus. Pour pas mal de médecins du XIXe, pour soigner l’hystérie féminine il faut masser la zone. En Allemagne, on propose donc des cures avec jet d’eau sur le périnée. Le docteur Granville prescrit lui aussi des massages, avec une infirmière. Sauf que c’est fatigant et j’allais dire artisanal. Quand on est occupé à ça on ne fait pas autre chose. Le voilà donc qui invente un outil qui masse tout seul par mouvements répétitifs. 

Un engin qui fonctionne à la vapeur et qui, d’après Granville, est souverain pour calmer les femmes et supprimer toute crise d’hystérie puisqu’elles sont détendues et même fatiguées. L’engin est breveté en 1883. Il a depuis un peu évolué. Il ne fonctionne plus à la vapeur. Et on ne peut pas dire qu’il est resté médical… enfin presque.