Ils ont fait l’Histoire !

Le samedi à 13h45

La généalogie
La généalogie © Getty - Andrew Bret Wallis

Quand la généalogie permettait de ne pas payer d’impôts

Diffusion du samedi 29 février 2020 Durée : 2min

J’adore ça. J’en fait depuis longtemps. Chercher ses ancêtres ça peut être passionnant. D’autant qu’avec le progrès technique on n’est même plus obligés d’aller chercher dans les mairies ou les archives. Bien souvent tout a été scanné et on peut chercher de chez soi.

Généalogie. Du grec genea pour génération et logos pour connaissance. Autrement dit la connaissance des générations. De vos ancêtres en l’occurrence. Les Romains y accordaient beaucoup d’attention. Les aïeux étaient représentés en peinture ou en buste. Ancêtres par le sang ou par l’adoption d’ailleurs. La filiation pouvait être spirituelle. La Bible, elle-même, est l’un des plus anciens recueils de généalogie puisque dans les évangiles on liste les ancêtres de Jésus jusqu’à Joseph pour bien rappeler qu’il est « fils de David » comme doit être le Messie. Le plus lointain ancêtre de Jésus, Jessé est représenté avec un arbre sortant de son dos et sur lequel ses descendants sont dessinés. On en trouve de très anciennes représentations par exemple dans la petite église de Montaudin en Mayenne, dans les cathédrales de Chartres, Troyes ou Beauvais. Au Moyen Âge, les puissants valorisent leur ascendance puisque la société est basée sur la naissance et le droit du sang. Certaines familles font carrément du zèle et font remonter leur arbre généalogique aux Grecs et au Romains. Dans le sud les seigneurs des Baux-de-Provence affirment même descendre du roi mage Balthazar. Il faut dire que jusqu’en 1789, la généalogie peut rapporter gros à condition d’être noble. On doit d’ailleurs disposer de preuves de sa noblesse. Elles figurent souvent sur des papiers anciens appelés les « chartes » qu’on garde dans les châteaux. dans ce qu’on appelle « le terrier ». Elles sont demandées régulièrement par les rois et on doit impérativement les fournir. Notamment pour prouver qu’on est noble et donc avoir le privilège de ne pas payer d’impôts. La République a effacé tout ça en établissant l’égalité entre les citoyens, nobles ou pas. Depuis, la généalogie est devenue un hobby pour mal de Françaises et de Français. Des sites internet vous proposent même désormais une analyse ADN pour savoir de quel coin du monde venaient vos ancêtres. Pourquoi pas. Mais au fond, la grande leçon que retient tout généalogiste c’est qu’au fond, on n’hérite pas forcément des qualités de ceux qui nous ont engendrés. Ce qui compte au final c’est ce qu’on est soi. Et ce qu’on fait de sa propre vie.